Louis Guédet

Mardi 30 janvier 1917

871ème et 869ème jours de bataille et de bombardement

6h1/2 soir  Temps toujours très froid, de la neige légère tombe de temps en temps, le temps se couvre, il faisait moins froid ce soir.

Ce matin rien d’intéressant, après-midi simple police, peu d’affaires nouvelles, 20 à 25, service banal, on arrive à voir les mêmes physionomies, 2 agents d’affaires (rayé) un imbécile et (rayé) qui est (rayé). Ils ont palabré des demi-heures pour ne rien dire ni prouver, et on est obligé de paraître les écouter. Quitté le Tribunal vers 3h1/2. Le Commissaire de Police m’a demandé de mettre la première audience au 6 mars, car d’après lui la grande attaque doit commencer vers le 15/20 février…. Il me demande si je faisais des provisions !! etc… Colas est parti. Bon voyage M. Dumollet… (Comptine de Marc-Antoine Désaugiers de 1809) Poussé jusqu’à la Ville. Vu Raïssac, Houlon, rien d’intéressant, causé longuement avec Houlon de nos évaluations de dégâts. Je lui ai dit combien j’étais heureux du choix du juge Texier qui doit présider la Commission.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 30 – Nuit tranquille en ville, sauf quelques gros coups de canons vers 9 h. soir hier. – 9°. Visite du Général Guérin, de Chinon, et son Colonel ; ils vont à Marzilly. Visite du Général Genin et d’un lieutenant. Visite de l’Ambulance 17, distribué cigares. Écrit à S.E. le Cardinal Amette pour Lettre et Prières pour la France pendant le Carême. 8 1/2 soir, gros canons français.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 30 janvier

Rencontres de patrouilles en Champagne, aux Eparges et sur divers points du front d’Alsace.
Canonnade et combats à la grenade dans le secteur 304, sur la rive gauche de la Meuse.
Engagement d’artillerie à longue portée en Lorraine.
Nos avions de bombardement ont lancé des projectiles sur les gares d’Athies, de Savy et d’Etreillers.
Un avion ennemi a été abattu par le feu de notre artillerie dans la région de Dannemarie. Des bombes ont été jetées sur la ville ouverte de Lunéville : pas de victimes.
Sur le front belge, canonnade dans les secteurs de Dixmude et de Steenstraete-Hetsas. Vers Ramscapelle et Noordschoote, bombardements réciproques.
Activité des Autrichiens sur le front du Trentin. Canonnade dans les Alpes Juliennes.
Sur le front de Galicie, les Russes se sont emparés à la baïonnette, près de Brzezany, de la première ligne de tranchées ennemies. Les contre-attaques turques ont été repoussées avec de fortes pertes.
Au nord-est de Jacobeni et au sud-ouest de Kimpolung, nos alliés ont capture 35 officiers et plus de 1000 soldats.
M. Doumergue et le général de Castelnau sont arrivés, ainsi que lord Milner et le ministre italien Scialoja, à Petrograd où va avoir lieu une conférence interalliée.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

dixmude

 

Share Button