Cardinal Luçon

Vendredi 17 – Nuit tranquille. – 3° froid ; temps superbe. Via Crucis in cathedrali. Aéroplanes français ; tir contre eux. Vers 3 h, quelques bombes sifflent sur ?

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 17 novembre

Sur le front de la Somme, quelques fractions ennemies qui avaient réussi à prendre pied dans un pâté de maisons au nord-est de Saillisel, en ont été chassées par une vive contre-attaque de nos troupes. La lutte d’artillerie continue, violente, dans la région d’Ablaincourt. Un de nos pilotes a descendu un avion ennemi dans la région de Chaulnes. Les Anglais ont subi un bombardement sur leur nouveau front au nord de l’Ancre, surtout dans la zone de Beaucourt. Leur artillerie, en y répondant, a provoqué plusieurs explosions. Ils ont fait 303 prisonniers dont 6 officiers. Au sud de l’Ancre, activité de l’artillerie allemande contre les tranchées britanniques entre le Sars et Gueudecourt. Nos alliés ont bombardé les lignes ennemies de Souchez et d’Armentières. Succès franco-serbe important en avant de Monastir; nous ne sommes plus qu’à 5 kilomètres de la ville, les Bulgares ayant évacué la position fortement retranchée de Kenali. Recul roumain en Valachie, avance en Dobroudja. Les Italiens s’attendent à une diversion autrichienne dans le Trentin.

Source : La guerre au jour le jour

110_001

Share Button