Cardinal Luçon

Samedi 18 – Nuit tranquille. Neige. 0 température. Matinée tranquille. Pluie fait fondre neige. Journée paisible.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Samedi 18 novembre

Lutte d’artillerie assez vive au nord de la Somme, dans la région de Saillisel. Le capitaine de Beauchamp a pris l’air à 8 heures du matin, se dirigeant sur Münich. Arrivé vers midi au-dessus de cette ville, il a lancé plusieurs bombes sur la gare, en représailles des bombardements de la ville ouverte d’Amiens. Il a atterri ensuite en Italie, à 20 kilomètres au nord de Venise, après avoir franchi les Alpes. Sur le front britannique, bombardement intermittent, surtout dans la région de Beaucourt. Des avions anglais ont jeté des bombes sur deux importantes bifurcations de chemins de fer ennemis. Trois avions allemands sont tombés dans les lignes britanniques. En Orient, les troupes anglaises ont enlevé Kavakli (rive gauche de la Strouma). L’offensive franco-serbe continue sur la Cerna. Les Serbes ont progressé sur la rive droite de la rivière, tandis qu’une de leurs divisions enlevait la crête au nord d’Iven. Plus à l’ouest, les forces franco-serbes ont pris la hauteur du Monastère. Notre cavalerie, au nord-est de Kenali, s’est emparée de Negotin. Nous avons fait 400 prisonniers. Nouveau repli roumain sur le Jiul et l’Oltu. MM. Briand et Asquith ont félicité M. Sturmer de la résolution affirmée par la Russie au sujet de la Pologne.

Source : La guerre au jour le jour

016_001

Négotin un jour de marché

Share Button