Cardinal Luçon

Dimanche 15 – Nuit tranquille. Pluie ;+ 12°. Visite à Champigny. Messe militaire. Allocution aux soldats et aux paroissiens. Visite à M. le Curé, à l’église de Saint-Brice. Adoration Sainte-Geneviève. Visite de M. Sainsaulieu et de M…. de la Cathédrale.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

352_001


 

Dimanche 15 octobre

Au sud de la Somme, nous avons prononcé deux attaques qui ont brillamment réussi : l’une à l’est de Belloy-en-Santerre, nous a mis en possession de la première ligne allemande sur un front de 2 kilomètres; l’autre a fait tomber entre nos mains le hameau de Genermont et la sucrerie à 1200 mètres au nord-est d’Ablaincourt. Nous avons fait de nombreux prisonniers. Jusqu’ici 800 prisonniers valides dont 17 officiers ont été ramenés à l’arrière.

Canonnade intermittente sur le reste du front.

Les Russes ont fait quelques incursions heureuses dans la direction de Vladimir-Volinski.

Les Italiens ont accompli de pouveaux progrès sur le Carso, faisant une centaine de prisonniers.

La situation des Roumains s’est décidément améliorée. Les attaques de Falkenhayn aux différents cols des Alpes transylvaines et spécialement à la passe de Predeal, ont été repoussées avec de grosses pertes. Le roi a pris le commandement des armées roumaines.

La Grèce a accepté de nouvelles conditions des Alliés, qui ont occupé la gare d’Athènes afin d’empêcher tout envoi de canons et de munitions en Thessalie.

Le dictateur allemand des vivres von Batocki déclare que la situation alimentaire est mauvaise.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button