Paul Hess

8 septembre 1916 – De nombreux exemplaires de La Gazette des Ardennes sont apportés par cinq ou six ballonnets partis des lignes allemandes ; l’un de ces ballonnets étant tombé auprès du vélodrome, M. Lavergne, chef du 1er bureau du secrétariat à la mairie, peut nous communiquer, à la « comptabilité », un de ces journaux qui lui a été remis.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Vendredi 8 – Nuit très bruyante ; forte canonnade lourde, mitrailleuses, fusils, toute la nuit autour de Reims, vers l’Est ou Sud-Est. Cinq ballons sphériques à 9 h. Aéroplanes allemands et tir contre eux de 7 à 9 h. Visite à M. Sainsaulieu pour visite à la Cathédrale. Via Crucis in cath. Rencontre du Colonel Cadet qui vient avec nous. Commandant du Bataillon me salue au sortir de l’église. Beau temps. Un avion allemand jette des journaux sur Reims.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

cathedrale


 

Vendredi 8 septembre

Au nord de la Somme, les Allemands ont tenté un puissant effort pour nous déloger de la ferme de l’Hôpital. Leurs attaques ont été fauchées par nos mitrailleuses et se sont dispersées, ayant subi de fortes pertes. Nous avons encore trouvé, dans les déblais, 16 mitrailleuses.
Au sud de la Somme, les Allemands, débouchant en force du village de Hargny, ont fait plusieurs tentatives contre nos nouvelles positions au sud-ouest de Belloy-en-Santerre et au sud de Barleux. Toutes ces attaques ont été arrêtées net par nos tirs de barrage, avant d’avoir pu aborder nos lignes. Le chiffre des pertes subies par l’ennemi au cours de ces attaques infructueuses semble très élevé. Nous avons dénombré 400 prisonniers.
Sur la rive droite de la Meuse, après une préparation d’artillerie, nos troupes ont attaqué les organisations allemandes sur le front le Chapitre-le Chenois. La première ligne des tranchées ennemies est entre nos mains. Nous avons capturé 280 prisonniers.
Les Russes ont obtenu un succès d’avant-garde près de Dwinsk. Ils ont porté à 6335 le chiffre de leurs prisonniers près d’Halicz. Ils bombardent cette ville qui est en feu.
Les Bulgares annoncent avoir pris la tête de pont roumaine de Turtukaï au sud du Danube.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button