Louis Guédet

Lundi 18 septembre 1916

737ème et 735ème jours de bataille et de bombardement

5h1/4 soir  Pluie la nuit et tempête de pluie et de vent allant en s’accentuant durant cette journée-ci. Aussi journée triste et monotone, enfermé dans ma chambre comme un prisonnier, toutes fenêtres fermées, et comme elles sont sans vitres et que du papier ou du calicot me servent de verre, je ne vois rien du dehors. Je suis enfermé comme un détenu. Quand je pense que peut-être je serais obligé de passer un hiver comme cela ! J’en frissonne d’avance. De plus sortir par les rues par ce vent et cette pluie, au risque de recevoir un tas de débris de nos ruines sur la tête. C’est tellement lugubre qu’il me prend à certains coins déserts d’avoir peur ! Martyr et souffrance, voilà ma vie. Travaillé un peu, mais je n’ai de goût à rien.

7h1/2 soir  Les nouvelles sont bonnes de la Somme, on parle aussi d’une attaque (20 divisions anglaises) vers Armentières sur Lille pour prendre à revers les Allemands qui sont accrochés devant la Somme. Si seulement c’était vrai et que…  cela nous délivre ici. La tempête de vent et de pluie augmente de plus en plus. C’est extraordinaire comme tout cet été nous avons eu de ces tempêtes.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Lundi 18 – + 10°. Nuit tranquille ; pluie toute la nuit et toute la journée. Visite de M. et Mme Legrand-Givelet de Cormontreuil. Visite de M. Eloire.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

cormontreuil


Lundi 18 septembre

Au nord de la Somme notre artillerie a vigoureusement opéré.
Au sud de la rivière, nos troupes ont remporté de sérieux avantages. Elles ont conquis les villages de Vermandovillers et de Berny, dont nous ne tenions qu’une partie. Tout le terrain compris entre Vermandovillers et Deniécourt, d’une part, et entre Deniécourt et Berny, d’autre part, défendu par plusieurs systèmes de tranchées fortement organisées, est tombé en notre pouvoir après une lutte acharnée. Entre Berny et Barleux, nous avons enlevé un certain nombre de tranchées. Toutes les contre-attaques tentées par l’ennemi en fin de soirée ont été brisées par notre canon et ont valu de fortes pertes a l’ennemi. 700 prisonniers valides, dont 15 officiers, ont été dénombrés.
Les Belges ont abattu un observatoire ennemi à Dixmude.
L’armée anglaise a fait 1700 prisonniers au nord de la Somme, dont 51 officiers.
Les Italiens ont remporté un nouveau succès sur le Carso; 800 prisonniers sont venus s’ajouter à leur butin des journées précédentes.
Les Roumains ont pris quatre nouvelles villes transylviennes, dont Fogaras. Ils ont capturé 900 hommes et 10 officiers.
La progression serbe et la progression franco-russe s’accentuent autour de Florina. Il se confirme que les Bulgares en déroute ont subi de très lourdes pertes.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button