Une carte de Félicie... Reims, le 12 septembre 1916
Cher frère,
deux mots pour te dire que nous sommes tous en bonne santé et désire qu’il en soit de même pour toi.
Le jour que nous avons reçu ta lettre, Charles Schapy était chez nous, il a eu une permission de 24 heures pour Reims, ce qui nous a fait bien plaisir de le voir en bonne santé.
Tu me diras si tu as reçu ma lettre que je t’ai envoyé à Paris, j’avais mis un billet de cinq francs pour toi repartir.
Je n’ai pas encore eu de nouvelles de Lucie depuis.
Jules, Charles et Violette se joignent tous à moi pour t’embrasser.
Ta sœur Félicie.

Adressée à son frère, cette carte, envoyée de Reims par Félicie, nous montre la cathédrale, et les protections contre les éclats d’obus… de frêles remparts contre la férocité de la guerre.
Et comme toujours, on donne des nouvelles de la santé… on rassure… et de petites attentions pour améliorer le quotidien, comme ce petit billet de cinq francs glissé dans une lettre.

ob_71cf50_nd-098-statues-grand-portail-800

Ci-dessous, une autre carte de la cathédrale de Reims, un cliché pris à la même époque si on s’en réfère à l’état des vitraux… avec en premier plan, la statue de Jeanne d’Arc, toujours en place. Elle a été enlevée et évacuée au Panthéon le 6 mars 1918. C’est un peu plus de 3 ans après qu’elle reprit sa place sur le parvis de la cathédrale, le 8 juillet 1921.

ob_b94b21_g-dubois-015-bombardements-800

Share Button