Cardinal Luçon

Samedi 10 – + 16°. Nuit tranquille ; matinée silencieuse. Visite du P. Lacroix

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 10 juin

Sur la rive gauche de la Meuse, nous avons repoussé toute une série d’attaques allemandes contre nos positions de la cote 304. Ces attaques étaient accompagnées de jets de liquides enflammés.
Sur la rive droite, les Allemands ont continué à mener des assauts violents à l’est et à l’ouest de la ferme Thiaumont. Entre la ferme et le bois de la Caillette, l’ennemi a pénétré dans une de nos tranchées. Toutes les tentatives dirigées à l’ouest ont été arrêtées avec des pertes élevées pour l’ennemi.
Dans la région de Saint-Mihiel, un détachement ennemi qui tentait d’aborder nos lignes à l’est de Bislée, a été dispersé par notre feu.
Dans les Vosges, une forte reconnaissance ennemie a été dispersée par notre fusillade à l’Hartmannswillerskopf.
Les Russes, poursuivant leur offensive en Volhynie et en Galicie, ont encore capturé près de 14000 prisonniers.
Les Anglais ont accomplis un raid heureux au sud du canal de la Bassée ; dans ce secteur, la lutte de mines est très active.
Le gouvernement grec a décidé de démobiliser douze classes de l’armée et d’envoyer neuf classes en congé illimité. Il a fait une déclaration à ce sujet à la Chambre.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


281_001

Share Button