Cardinal Luçon

Samedi 27 – Nuit tranquille. + 14°. Visite du Président Vice président de la Douma de Russie. Colonel du Grand-Quartier Major Général de Pa­ris. Vers 3 h. rafale de 6 ou 8 grosses bombes sifflantes. Item série de mi­nute en minute très au loin, vers 3 h., vers 4 h. Aéroplane français, tir con­tre lui. Visite à M. Albert Benoist, non trouvé chez lui.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 27 mai

Dans l’Argonne, nous avons fait exploser une mine avec succès à la Fille-Morte.
Violente canonnade dans la région d’Avocourt et à la cote 304.
Une attaque allemande, qui se préparait à déboucher dans la région du Mort-Homme, a avorté sous nos tirs de barrage.
Sur la rive droite, nous avons repris par une contre-attaque, un élément de tranchée que l’ennemi avait occupé entre bois d’Haudromont et la ferme Thiaumont. Au nord de cette ferme, nous avons progressé à la grenade et fait des prisonniers.
Une forte attaque, que les Allemands ont lancée sur nos tranchées, aux abords du fort de Douaumont, a été repoussée avec de dures pertes.
Les Italiens ont infligé un gros échec aux Autrichiens dans la vallée de Lagarina. La lutte, sur leur front, se développe dans la région d’Asiago.
On signale des émeutes de femmes à Francfort-sur-Mein.
La canonnade s’accentue autour de Salonique, spécialement entre Doiran et Guevgueli.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


283_001

Share Button