Cardinal Luçon

Mercredi 3 – Nuit tranquille. Journée tranquille. 6 h. soir bombes sur les batteries, ou aéroplanes. Maladie du Cardinal Sevin, opération clinique à Lyon. Reçu réponse de Mgr Ireland.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Mercredi 3 mai

En Champagne, nous avons provoqué plusieurs explosions dans une batterie allemande (région de Moronvilliers). Une autre batterie au nord de Massiges a subi de graves dégâts.
En Argonne, lutte de mines. A l’ouest de la Meuse, lutte d’artillerie d’Avocourt au Mort-Homme.
A l’est, nous avons enlevé 500 mètres de tranchées et fait 100 prisonniers au sud du fort de Douaumont. Nous avons abattu un taube au nord de Douaumont.
Les Allemands ont été repoussés par les Belges dans une attaque qu’ils tentaient à l’est de l’Yser.
M. Asquith annonce aux Communes qu’il déposera un projet organisant le service militaire obligatoire pour les hommes mariés.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


 

La gare de Reims

Share Button