Cardinal Luçon

mardi 1 – Voyage de Lyon à Dijon. Logé chez M. de Monjour.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

689_001


 

Mardi 1er février

En Belgique, nous avons dirigé un tir efficace sur les organisations ennemies du pont de Steenstraete : la culée du pont a été endommagée.
Au nord d’Arras (sud-ouest de la cote 140), deux attaques à la grenade ont échoué.
Au sud de Roye, nos canons de tranchées ont bouleversé les ouvrages allemands de Fresnières.
En Champagne, nous avons bombardé les tranchées allemandes au nord de Prosnes.
En Argonne, lutte de mines à la Haute-Chevauchée. A l’explosion d’une mine allemande, nous avons répondu par un camouflet qui a détruit une galerie de l’adversaire.
Au nord de Saint-Mihiel, nos pièces à longue portée ont bombardé les cantonnements ennemis de Conflans, à l’est d’Étain et de Saint-Maurice-sous-les-Côtes, nord d’Hattonchâtel.
L’Allemagne, par la voie de sa presse, se déclare très hostile aux propositions du président Wilson concernant la guerre sous-marine.
Des manifestations de femmes contre la guerre ont eu lieu à Dusseldorf et dans plusieurs autres villes allemandes.
M. Miouchekevitch, président du Conseil monténégrin est arrivé a Paris.
Deux contre-torpilleurs allemands se sont échoués dans le Sud.
M. Helfferich, ministre des Finances de l’empire germanique, est arrivé à Vienne.

 

Share Button