Cardinal Luçon

Mercredi 12 – Nuit tranquille, sauf le bruit de canons, fusils, mitrailleu­ses, de 9 h. à 11 h. et de temps en temps, la nuit assez souvent. Nuit bruyante autour de la ville. Visite du général Maitre. Visite du Sous-Préfet. Annon­ces de décès.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Mercredi 12 janvier

Activité de notre artillerie entre Somme et Oise. Un détachement ennemi qui tentait d’enlever un de nos postes dans le secteur d’Armancourt (région de Roye), a été repoussé.
Entre Avre et Oise, nous avons décimé une forte reconnaissance ennemie près de Rebécourt; elle a laissé sur le terrain une dizaine de morts et des blessés.
A l’ouest de Soissons, nous détruisons un dépôt de fusées aux environs d’Autrèches.
Nos batteries causent des dégâts importants aux ouvrages ennemis dans le secteur de la Pompelle (sud-est de Reims).
Duel d’artillerie en Champagne. Nom bombardons les tranchées allemandes entre le mont Têtu et la butte du Mesnil. Au sud de Saint-Souplet, nous faisons sauter deux blockhaus. En Argonne, nous détruisons un ouvrage allemand près de Vauquois.
Nous avons abattu deux avions de chasse allemands près de Dixmude.
Moindre activité sur le front russe et sur le front italien.
Les Monténégrins disputent âprement aux Autrichiens les pentes de Lovcen.
Succès anglais en Mésopotamie. Un grand combat reste toutefois engagé entre le général Vounghusband et les Turcs sur le Tigre, au sud de Kut-el-Amara.
Le Reichstag a ouvert sa session et discuté la question du ravitaillement civil.
Le change allemand, après une certaine reprise due à des procédés artificiels est retombé en suisse.
Le grand-duc Georges de Russie est arrivé à Tokyo.

Tranchées

Tranchées

Share Button