Cardinal Luçon

Jeudi 16 – Nuit tranquille. Pluie très froide. Visite à M. le curé de Bezannes. + 3° au-dessus de zéro.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 16 Décembre

Canonnade assez vive en Artois et entre Somme et Oise.
Autour de Saint-Mihiel, nos canons spéciaux ont tiré sur des avions ennemis, forçant l’un d’eux à atterrir dans les lignes allemandes.
Au Ban-de-Sapt, nos batteries ont dispersé une colonne ennemie.
Treize de nos avions ont bombardé le camp d’aviation de Hibsheim, (à l’est de Mulhouse). Nos gros obus ont atteint leur but. Vainement les taubes ont essayé de poursuivre notre escadrille.
Accalmie presque complète sur le front russe.
Dans le secteur macédonien, on ne signale aucun combat. Les Bulgares se sont arrêtés à la frontière hellénique. Les troupes grecques ont presque en totalité évacué Salonique.
La canonnade demeure vive aux Dardanelles. Nous avons contrebattu les batteries ennemies de la côte d’Asie qui bombardaient la plage de Seddul Bahr. La lutte de mines se poursuit aussi.
M. Helfferich, ministre des Finances d’Allemagne a prononcé un discours rempli de contre-vérités pour justifier une demande de crédits de 12 milli
ards et demi.

Source la Grande Guerre au jour le jour

le 16 décembre 1915 : visite de la mission de journalistes alliés et neutres au Palais archiépiscopal et à la salle du Tau :

[envira-gallery id="125"]

ob_70fe11_743-001-1

Share Button