Cardinal Luçon

Nuit tranquille pour la ville. Journée tranquille.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Mercredi 13 octobre

L’ennemi bombarde des tranchées que nous lui avons prises au nord-est de Souchez. Pendant cette action, nous avons capturé 164 hommes et 3 officiers.
Canonnade au sud de la Somme (Tilloloy et Piennes), et sur l’Aisne (Nouvron).
L’ennemi lance des obus sur Soissons : nous effectuons un tir de répression efficace.
Nous accentuons notre progression en Champagne vers le ravin de la Goutte que nous dominons sur un large front.
Nous repoussons une attaque près de Manhoué en Lorraine, et une autre beaucoup plus considérable dans les Vosges, au Linge et au Schratzmaennele.
Les Russes refoulent l’ennemi aux alentours de Dwinsk; ils ont accompli des progrès marqués sur le Styr, et sur la Strypa, en Galicie. Ils ont franchi ce fleuve, pris 2000 Autrichiens, 4 canons et 10 mitrailleuses.
Les Bulgares ont attaqué les Serbes avec deux divisions sur le Timok; ils ont échoué.
Les autorités turques de Beyrouth ont violé notre consulat malgré la résistance du consul américain chargé de la défense de nos intérêts.
M.Delcassé a donné sa démission de ministre des Affaires étrangères. M. Viviani, président du Conseil, sans portefeuille, remplace M. Delcassé à la direction des affair
es extérieures.

Source : la Grande Guerre au jour le jour

Mercredi 13 octobre 1915. Nuit tranquille pour la ville. Journée tranquille.
Share Button