Cardinal Luçon

Nuit tranquille. Au loin sourde canonnade. Matinée silen­cieuse. Réception de la réponse des Cardinaux de Bordeaux, Lyon, Mont­pellier au sujet des Prières à prescrire pour le 15 août. Aéroplanes.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

La manille dans une cagna - Photographie : collection Patrick Nerisson

La manille dans une cagna – Photographie : collection Patrick Nerisson


Lundi 26 juillet

Quelques actions d’artillerie : en Artois, autour de Souchez; entre Aisne et Oise, à Quennevières et au bois Le Prêtre. Ici la fusillade s’est jointe à la canonnade.
Nous avons remporté un nouveau succés au Ban-de-Sapt, dans les Vosges. Nous avons enlevé des organisations défensivives très puissantes, entre la hauteur de la Fontenelle et le village de Launois. Nous avons capturé 11 officiers et 825 soldats allemands; les tranchées regorgeaient de cadavres et nous y avons aussi trouvé six mitrailleuses. Les effectifs engagés par nous n’étaient que de deux bataillons.
Les Allemands ont subi un échec en Flandre, dans une attaque contre les troupes britanniques, – à Hooge.
Le cheminement des troupes germaniques continue en Courlande. Sur le front de la Narew elles ont été repoussées, vers la rive gauche de la Pissa, – mais plus loin, vers Rojany, le combat continue. Sur la Vistule, elles ont été arrêtées à Novo-Georgievsk et à Ivangorod. Entre Vistule et Bug, succés russe à Voislavitz, mais avance de l’ennemi à Groubechow. Bataille opiniâtre sur le Bug, près de Sokal. Les torpilleurs russes de la région du Bosphore ont bombardé un camp ottoman.
Goritz a été évacué par l’état-major autrichien. Les Italiens ont remporté un nouveau succès sur le Corso. Le chiffre total des prisonniers qu’ils ont faits depuis le début de la campagne monterait à 18.000.
La France remplace son ministre à Athènes, M. Deville, par M. Guillemin.
Share Button