Reims 14-18... la popote des sous-officiers.23 avril 1915
Étant au repos pour deux ou trois jours, je viens vous donner de mes nouvelles qui sont toujours très bonnes.
Je fais toujours la popote des sous-officiers.
J’ai un peu de travail, mais d’un autre côté, je ne suis pas malheureux. L’ordinaire est assez bon en ce moment.
Les camarades passent leur temps à réparer les chemins, enlever les fumiers et embellir le pays.
Avez-vous des nouvelles de Sophie ? Elle est placée à Versailles et me dit qu’elle est très bien.
Marguerite va très bien aussi, mais est fatiguée. Elle a rudement de travail en ce moment, et on compte toujours sur la fin de cette guerre qui ne vient pas vite.
On a toujours pas de nouvelles de l’allocation.
Je pense que vous
allez tous bien et je vous embrasse tous.
Emile.

ob_45bc4b_rp-jc-place-royale-cl-1915-800

Effectivement, Émile ne doit pas être le moins bien loti de sa compagnie.
Être à la « popote » lui assure certainement un travail dans de meilleurs conditions que ses camarades…

au chaud et à l’abri, avec, on peut l’imaginer, moins de risque de ce prendre une « marmite » sur la tête !
Hélas, on ne saura pas où se trouve exactement l’auteur de cette correspondance… à Reims… ou ailleurs ?
Même si le visuel de la carte représente bien la Place Royale de Reims, c’est une carte parisienne, qui a pu être achetée n’importe où.
Il s’agit d’une carte « très légèrement » colorisée… et si le bleu du ciel est un peu visible, les autres couleurs ne font que se deviner…
Les bombes allemandes ont déjà fait leur œuvre sur cette vue de la Place Royale en direction de la Rue Colbert et la Place des Marchés.

Ci-dessous, une autre vue de la Place Royale, prise cette fois-ci à la fin de la guerre (carte écrite en 1919)… une photo au cadrage presque artistique, mais ô combien tragique, et le reflet de cette infâme guerre et des tragédies subies pendant toute cette période.

ob_b2806c_1919-reims-place-royale-nd-354-dans-le

Share Button