Nuit tranquille : Visite aux Ambulances Carnot, à celle installée chez M. Houlon (Chalet de M. Houlon), au Parc de la Haubette où se trouvait M. le Sous-Préfet.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

15/2 Lundi – Temps nuageux. Dans la direction de Berry-au-Bac, à 7 h du matin, il passe 2 (XXX) de 120 long (neuves) allant sur Muizon. Tout le reste de la journée et toute la nuit canonnade dans la direction de Berry-au-Bac et nos grosses pièces de Reims toute la nuit.

Carnet d'Eugène Chausson durant la guerre de 1914-1918

Voir ce beau carnet sur le site de sa petite-fille Marie-Lise Rochoy

ob_6e5faa_244-001
Lundi 15 février
Le bombardement allemand continue à Nieuport, dans les dunes et à Ypres, avec riposte de notre artillerie. Cannonnade intermittente de la Lys à l’Aisne. A Noulette, une fraction ennemie qui attaquait est arrêtée par notre feu d’infanterie. En Champagne, Reims qui en avait été libérée durant quelques jours, reçoit de nouveau des obus. Calme dans l’Argonne. En Lorraine, au nord-est de Pont-à-Mousson, les allemands occupent Norroy et attaquent le signal de Xon – mais nous les contre-attaquons. En Alsace, ils dessinent un mouvement offensif dans la vallée de la Lauch.
Le cabinet de Berlin vient de faire remettre un nouveau texte à la Hollande au sujet du blocus de la mer du Nord. Ce texte diffère quelque peu de celui qui avait été communiqué aux Etats-Unis. La chancellerie allemande, en même temps, interdit aux bateaux de pêche danois et norvégiens de sortir en haute mer: elle établit une sorte de blocus du Danemark et de la Norvège vers la mer du Nord et gêne ces deux pays dans leurs intérêts vitaux.
Le Giornale d’Italia qui parait à Rome et qui est l’organe de M. Sonnino, ministre des affaires étrangères, publie un vibrant appel à l’union de tous les partis et aussi à l’intervention dans la crise européenne. Il établit que l’Italie ne peut pas davantage, sans compromettre son avenir et ses droits nationaux, garder la neutralité. A la veille de la rentrée parlementaire, cet article est sensationnel : il apparaît comme la réponse du cabinet Salandra aux critiques de M. Giolitti.
L’Allemagne fait mettre sous séquestre le monument de Turenne à Salzbach.
Les Albanais, sans doute à la suggestion de l’Autriche, font une incursion vers Prizrend sur le territoire serbe.
Share Button