Première partie – La famille Denoncin
Deuxième partie – La bataille de la Marne
Troisième partie – Les années de guerre 1915 à 1918
Quatrième et dernière partie – L’après guerre


1918-1920

Il dispense dès l’année scolaire 1878-1879 des cours d’adultes à Reims comme instituteur adjoint bénévole et crée vers 1900 à la chambre de commerce le premier cours bénévole d’Espéranto (prônant une langue universelle).

L’ordre d’évacuation générale de la population civile de Reims est donné le 25 mars 1918.

Veuf de Claire Damville depuis août 1915, suite aux bombardements, aux destructions et aux différentes vagues de Rémois réfugiés vers d’autres villes et départements, Albert Denoncin quitte Reims, et s’établit temporairement au 17 de la rue Guyot à Provins (Seine et Marne).

Bien qu’à 113 kms au sud-ouest de Reims, Provins est compris dans « la zone des armées » comme l’indique la « Carte de circulation dans la zone des armées » (Arrêté du 15 mars 1917) qui lui est délivrée à Provins le 15 avril 1918.

ob_37ae98_1918-02-albert-jean-baptiste-alexandre

1918 – janvier – Albert Denoncin (1852 Reims – 1924 Reims)

Jean-Baptiste, Alexandre, Albert Denoncin, enfant rémois, né le 6 novembre 1852, est retraité de la « Compagnie des Chemins de Fer de l’Est », à Reims, après une carrière en qualité d’Employé principal.

ob_01bf19_1879-03-02-reims-les-eleves-du-cours

1879 – Reims

ob_e78410_1918-04-15-reims-a-provins-suiteordre

ob_c7caf8_1918-04-15-reims-a-provins-suiteordre

Avril 1918 – Carte de circulation dans la zone des armées (Arrêté du 15 mars 1917)

L’après-guerre est marquée par les restrictions des denrées et différentes mesures de rationnement.

JB Albert Denoncin perçoit du Département de Seine-et-Marne à Provins une « Carte spéciale de sucre ».

ob_8c0f68_1920-09-provins-carte-speciale-de-suob_071dd6_1920-09-provins-carte-speciale-de-su

1920-09-(Provins) « Carte spéciale de sucre » (rationnement)

1921- 1924

J-B Albert Denoncin revient habiter dans le quartier qu’il aime à Reims, Faubourg du Laon, église Saint Benoît sa paroisse, quartier proche de la Gare où il avait fait sa carrière, au 46 rue Pierret, rue débouchant aux 7-9 rue Paulin-Paris, face au n° 8.

ob_58da1e_1923-reims-carte-d-adha-rent-retraita

1923 – Carte d’Adhérent Réseau Est Groupe de Reims Fédération des retraités des chemins de fer

Il décède dans sa 72ème année le 4 janvier 1924 à son domicile au 46 rue Pierret.

ob_3e202e_1924-01-04-reims-faire-part-deces-alb

1924-01-04-(Reims) Faire-part de décès Albert DENONCIN

Fin de l’article « Une famille rémoise prise dans la tourmente de la guerre » juin 2014

Pour les nouvelles et jeunes générations à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, pour un message de Paix entre les hommes, en hommage aux victimes et aux combattants de 1914-1918 ; En souvenir de mon grand-père Maurice Denoncin, resté très attaché à sa vie rémoise, et qui a su porter et transmettre le devoir de mémoire à ses enfants et petits-enfants ; Merci aux membres de Reims Avant et Reims 14-18, merci à Mme Véronique Valette pour son aide. Je forme le vœu que cette approche personnalisée et vécue par une famille rémoise de la guerre 14-18 et en particulier de la Bataille de la Marne à quelques lieux de Reims soit un possible support pédagogique pour les élèves et enseignants rémois. François Denoncin (Vernon – Eure) juin 2014
Share Button