• Tag Archives: place Museux

Mardi 11 décembre 1917

Paul Hess

11 décembre 1917 – La nuit dernière a été très mouvementée.

A 21 h, une attaque allemande, qui provoquait un tir très nourri et prolongé de notre artillerie, avait lieu vers Brimont. Le même genre de tir reprenait dans la seconde partie de la nuit, et durait près d’une heure (contre-attaque de notre part).

Beau temps. Dès le matin, cinq aéros boches se promè­nent déjà du côté des lignes et viennent jusqu’au-dessus de la ville, malgré le tir de nos pièces.

Nous apprenons qu’un bombardement par avions a eu lieu, la nuit, sur Épernay et Châlons (probablement par ceux que j’ai entendu passer et repasser).

A 13 h 1/2, bombardement par obus à gaz, vers Gerbert. Des habitants sont incommodés dans le Barbâtre et place Museux.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos


Cardinal Luçon

Mardi 11 – – 1°. Nuit tranquille jusqu’à 4 h. De 4 h. à 5 h. 1/2, très violente canonnade française. Quelques-uns disent que toute la nuit il y a eu du canon au loin. Les Allemands ont envoyé des gaz sur le Barbâtre : 2 soldats intoxiqués.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Share Button

Vendredi 15 septembre 1916

Louis Guédet

Vendredi 15 septembre 1916

734ème et 732ème jours de bataille et de bombardement

8h soir  Beau temps se refroidissant sur le soir pour toute la nuit et la matinée, beau temps d’automne. Audience civile ce matin, peu d’affaires, une entre un caviste et Creté, Juge au Tribunal pour 16,50 !!! Est-ce qu’un juge devrait s’abaisser à se laisser appeler en conciliation pour une si minime somme !! non vraiment, c’est grotesque !!

Occupé toute l’après-midi, répondu à une demande de renseignements transmise par le Parquet Général, formulée par un allemand héritier dans la succession L. de Bary. Ce que je l’envoie promener d’une façon cinglante. Ces gens-là n’ont pas de moralité ni de sens moral. Toujours ma vie pénible, traînante.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Paul Hess

15 septembre 1916 – Plusieurs aéros boches passent à midi 15 et jettent seize bombes incendiaires en ville.

Il y a des commencements d’incendie ; on signale en outre des blessés dont deux atteints grièvement place Museux ; ailleurs encore, un jeune homme d’une quinzaine d’années, meurt de ses blessures.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Vendredi 15 – Nuit tranquille. + 9°. A 10 h. du matin, aéroplane français, violent tir contre eux. Vers 11 h. 1/2 des aéroplanes allemands jettent 14 bombes toutes incendiaires, dont une Place Royale, éteinte ; une sur la poste près Porte-Paris qui incendie la maison, 1 rue… qui tue un homme et blesse un certain nombre de personnes. Via Crucis in cathédrali. Tirage de la Lettre collective. Pluie nuit.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

place-royale


Vendredi 15 septembre

Au nord de la Somme, après avoir repoussé plusieurs attaques allemandes à l’extrémité méridionale de la croupe 76, nous avons élargi nos positions en face de Combles et pris d’assaut, au sud-est de cette localité, la ferme Le Priez, organisée en point d’appui par l’ennemi. De violents combats ont eu lieu au nord et au sud de Bouchavesnes. Nous avons maintenu tous nos gains.
Au sud de la Somme, plusieurs tentatives allemandes ont échoué sur notre nouveau front. A l’ouest de Chaulnes, un détachement ennemi évalué à une compagnie a été presque complètement anéanti par notre feu; nous avons progressé à la grenade à l’est de Belloy-en-Santerre.
Sur la rive droite de la Meuse, deux attaques allemandes sur nos nouvelles positions du bois de Vaux-Chapitre ont été brisées.
Activité d’artillerie sur le front britannique, au sud de l’Ancre, entre Arras et Ypres.
En Macédoine, canonnade entre Strouma et Vardar. A l’ouest du Vardar, progrès des troupes serbes près de Vetrenik, comme dans la région du lac d’Ostrovo.
Les Roumains signalent de violents combats sur le front de Dobroudja, leurs progrès continuent sur leurs fronts nord et ouest.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button