Louis Guédet

Samedi 29 mars 1919

1660ème et 1658ème jours

7h1/2 soir  Temps gris glacial avec giboulée, vent aigre. Triste journée. Il est vrai que je n’ai pas eu le temps de songer à sa tristesse !

J’ai toujours un courrier formidable à rattraper. Lettre de Marie-Louise et de ma pauvre femme qui est réellement malade et plus qu’elle ne veut le dire ! Et impossible à moi d’aller à St Martin !

Jean reste à Versailles et serait détaché dans un parc d’organisation d’artillerie.

Fait signer mon premier bail !! à Reims ! le premier depuis 1914 !! Un terrain Chaussée du Port loué par Mme Potoine à un camionneur de Paris… Visite du Procureur de la République M. Bazenet fort aimable. Il me parait un très brave homme, on peut causer avec lui. Voilà ma journée. Sorti 1/2 heure pour aller à la Poste !

Je brûle en ce moment les débris de mes pauvres meubles qui ont été fracassés en mai 1917 et que j’ai retrouvés disséminé un peu partout !! Voilà ma destinée ! J’aurais subi toutes les épreuves ! toutes les tortures morales et les douleurs du cœur et de souvenirs !! Pauvres meubles, adieu lit ! chaises, armoire, bureaux ! toute ma pauvre chambre à coucher ! Pauvres débris que j’avais sauvés de mon incendie ! pour les voir quelques mois après broyés par les obus !

Pauvres chers meubles ! Doux souvenirs ! Compagnons et confidents de mes rêves de jeunesse pour le bonheur et la prospérité de mon foyer !! Vous n’êtes plus que débris informes comme tout ce qui vibrait dans mon cœur !! Ce n’est plus que cendres et ruines !!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils


Cardinal Luçon

Samedi 29 – Visite de M. le Procureur de la R. De Reims

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 29 mars

Il y aura désormais un Comité des Cinq à côté du Comité des Quatre. Ce comité des Cinq, qui examinera un certain nombre de questions particulières, comprendra les ministres des Affaires étrangères de France, d’Angleterre, d’Italie, le secrétaire d’Etat de l’Union et le premier délégué japonais. Le Comité des Quatre a progressé dans ses travaux.
M. Wilson a fait une importante déclaration pour montrer que les délibérations de la commission pour la Ligue des Nations n’ont nullement entravé ni ralenti le labeur général.
Brockdorff-Rantzau s’est rendu à Weimar pour discuter avec le cabinet une série de question qui concernent directement les pourparlers de la paix.
La mission militaire alliée a quitté Budapest. Seul un officier américain est resté.
Le colonel Vix a démenti les informations publiées par le gouvernement communiste, en ce qui concerne la nature de la démarcation récemment tracée en Hongrie : démarcation militaire et non politique.
Deux corps d’armée roumains auraient pénétré en Galicie orientale. On dément du reste qu’il y ait eu un soulèvement bolcheviste dans ce pays. Une tentative contre-révolutionnaire se préparerait en Hongrie. Le gouvernement des Soviets mobilise la flotte russe.
La Haute-Egypte est isolée.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button