Cardinal Luçon

Lundi 27 – Visite du Capitaine de la Red Cross américan de Châlons, de Georgia Ceron (cathol.) ; d’un Père d’Igny, de M. le Curé de Revin (Marion) ; de M. Jacquart hc de Charleville, de M. le Curé de Brienne, des Auxiliatrices.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 27 janvier

La conférence de la paix, en réunion plénière interalliée, a entendu M.Wilson, Lloyd George, Léon Bourgeois et Orlando sur la Société des Nations. Une assez vive discussion s’est alors élevée, les représentants des petites puissances demandant la faculté d’envoyer aux commissions un nombre de délégués plus considérable que celui qui leur était assigné. Finalement l’accord s’est fait, et les grandes puissances ont désigné immédiatement leurs représentants : deux par puissances.
Les bolchevistes ont télégraphié à leur délégué à Stockholm, Vorovski, pour lui demander des informations sur la proposition qui leur a été adressée par T.S.F. d’envoyer des mandataires a l’île des Princes. Ils font des réserves sur le choix du lieu et aussi sur diverses stipulations du message. Par contre, M. Vorovski laisse entendre que les bolchevistes seront enchantés d’aller au rendez-vous.
Les préparatifs se poursuivent à Weimar pour la réception de l’Assemblée Constituante. Le régime constitutionnel préconisé par les mandataires du peuple provoque des protestations très vives dans l’Allemagne du Sud et aussi à Berlin.
Le mouvement royaliste semble avoir définitivement échoué au Portugal. Les chefs se sont réfugiés en Espagne. Un gouvernement de concentration républicain se formerait à Lisbonne.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Conférence pour la paix – Lloyd George, Vittorio Orlando, Georges Clemenceau, et Woodrow Wilson.

 

Share Button