Cardinal Luçon

Dimanche 26 – 2h 30, visite du Président Wilson(1) ; Visite de Picot d’Ay.

(1) Président des Etats-Unis et signataire  du traité de Versailles (qui ne sera pas ratifié par le Sénat américain).
Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 26 janvier

La Conférence inter-alliée a publié une note pour dire que l’occupation par la violence ne constituerait pas un titre en faveur des gouvernements qui y recourraient et pour les inviter, par suite, à y renoncer. On les engage à porter purement et simplement leurs revendications devant les missions réunies.

Robert Laird BordenPar Library and Archives of Canada — [1], Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9519417

La conférence a prié M.Pichon de préparer les instructions à remettre aux délégués en Pologne. Le général Barthélemy sera le délégué militaire français.
Les délégués des Dominions britanniques ont exposé devant elle leurs points de vue concernant les colonies allemandes. On sait que, jusqu’ici, ils ont exprimé la pensée que ces colonies ne devaient pas revenir a leur ancienne métropole.
M.Borden, premier ministre du Canada, les premiers ministres de Terre-Neuve, d’Australie, de Nouvelle-Zélande et du Cap ont été entendus.
Le Conseil de guerre interallié a chargé une commission de statuer sur les effectifs à retenir mobilisés.
Le gouvernement a réquisitionné les tramways, autobus et Métropolitain de Paris dont le personnel était en grève.
Le gouvernement portugais déclare qu’il est maître de l’insurrection royaliste à Lisbonne. A Porto, la lutte se poursuit.
De nouveaux troubles spartakistes ont éclaté à Berlin et à Hambourg.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button