Louis Guédet

Samedi 4 janvier 1919

1576ème et 1574ème jours

10h matin  Pluie cette nuit, mais beau temps ce matin. On me contait l’autre jour à Reims (nos gardiens Thomas et Ernest), que chez Walbaum (Heidsieck-Monopole) les troupes avaient crevé le coffre-fort de la maison de commerce. C’étaient certainement des professionnels de la cambriole ! car ils avaient découpé le milieu de la porte du coffre, tout autour de la combinaison (au milieu de la porte) pour voler ce qu’il y avait dedans.

Du reste chez les Mareschal, je n’ai retrouvé que le mien qui n’était pas défoncé parce qu’il avait résisté aux tentatives d’effractions dont il porte les traces de coups de pics, le protège-serrure a été enlevé, la poignée a été arrachée. Le coffre Valicourt est éventré, quant aux 4/5 autres qui étaient dans la cave et le sous-sol appartement à divers personnes, pas de traces !! Et parmi eux celui de mon ami Mareschal, dans lequel se trouvaient tous ses titres de propriétés.

Le bas de la page a été découpé.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Samedi 4 – Visite du Général Didier, qui m’a offert le téléphone et l’éclairage électrique (1). Mort de Roland (Eloi), notre cocher.

(1) Il s’agit certainement d’un branchement sur un groupe électrogène de l’armée et sur un central téléphonique militaire.
Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 4 janvier

0n confirme que la conférence préalable interalliée s’ouvrira le 13, à Paris. Les Dominions britanniques y seront représentés par le général Botha, pour l’Afrique du Sud; par M. Borden, pour le Canada, et par M. Hughes, pour l’ Australie.
Mackensen est gardé à Budapest par un détachement français.
Le général Berthelot est arrivé à Arad où sont attendues aussi des troupes françaises.
L’Autriche allemande, par une note aux puissances en date du 25 décembre, a revendiqué le droit de s’unir à l’Allemagne.
M.Bernstein, qui était sous-secrétaire d’État aux Finances à Berlin a démissionné. La discorde se manifeste chez les indépendants allemands.
Les Estoniens, en lutte avec les bolchevistes, enregistrent de nouvelles fluctuations.
Les bolchevistes procèdent à une mobilisation supplémentaire.
Les Polonais en Posnanie ont occupé deux camps allemands.
Le contre-torpilleur grec Lion, ayant à bord des fusiliers marins, est entré dans le port de Smyrne. La population a accueilli les soldats helléniques avec enthousiasme.
M. Wilson est arrivé à Rome où le public l’a reçu avec enthousiasme.
La politique wilsonienne a été défendue à Washington par le sénateur Lewis contre M. Lodge, et acclamée dans un meeting travailliste à Londres.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button