• Daily Archives: 24 septembre 2018

Mardi 24 septembre 1918

Louis Guédet

Mardi 24 septembre 1918

1474ème et 1472ème jours de bataille et de bombardement

9h matin  Le temps parait vouloir se remettre au beau. Cela durera-t-il ? Des troupes sont arrivées cette nuit, de la cavalerie, le 8e Hussard. Nous n’avons pas encore vu l’officier que nous logeons. C’est vraiment fatigant ces arrivées de troupes dans la nuit. Réveillé à 3h1/2 pour indiquer où se trouve la chambre. On est là à demi-endormis jusqu’à ce qu’ils arrivent, c’est-à-dire 1h ou 2 heures après.

2h  C’est un jeune sous-lieutenant que nous logeons. Très gentil, très jeunet. Il pense repartir cette nuit. Voilà la cavalerie qui se masse, lors c’en est fini pour nous des cantonnements. Et l’attaque ne peut guère tarder. Enfin bous verrons.

6h1/2 soir  Été à Vitry-la-Ville prendre différents mandats. Rien appris, les routes sont bien séchées et peut-être nous irons demain à Mairy, au champ d’aviation voir Villain. Le sous-lieutenant de La Bussière (Jacques de La Bussière (1897-1959)) que nous logeons me donne à lire l’Écho de Paris d’aujourd’hui. On a battu les Bulgares et nous avançons beaucoup. En Palestine 25 000 prisonniers, 260 canons, etc… Marcel Hutin fait pressentir que l’attaque est imminente en Champagne, et peut-être sur d’autres points. Ils sont alertés pour partir cette nuit.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils


Cardinal Luçon

Mardi 24 – Arrive à Angers vers 2 h. après midi.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 24 septembre

Dans la région de Saint-Quentin, nos troupes ont poursuivi leur avance en fin de journée et dans la nuit. Nous avons pénétré dans le bois au nord de Ly-Fontaine, enlevé le fort et le village de Vendeuil, et poussé sur ce point j’usqu’à l’Oise.
Nos reconnaissances ont fait des prisonniers au nord de l’Aisne et en Champagne, vers la butte du Mesnil.
Nous avons repoussé des coups de main ennemis au nord de la Vesle et dans les Vosges.
Les Anglais ont exécuté en différents points d’heureuses opérations locales. Ils se sont emparés d’un point fortifié aux environs de la route Ronssoy-Bony, en faisant 80 prisonniers.
Une contre-attaque ennemie, en direction de la ferme Gillemont, a été repoussée avec de lourdes pertes par le feu de notre infanterie et de nos mitrailleuses. Au cours de la nuit, d’autres troupes anglaises ont progressé dans la direction de la ferme Tombois, après plusieurs heures de combats acharnés. Plus au nord, ces troupes se sont emparées d’un ensemble de tranchées et de points fortifiés sur la Saeur, au nord-ouest de Vendhuile.
100 Allemands ont été capturés au sud de Villers-Guislain.
Les Anglais ont poursuivi leurs avantages en Palestine. Deux armées turques sont à peu près anéanties. 25000 prisonniers et 260 canons ont été capturés.
La défaite bulgare se change en déroute dans la région macédonienne. Les Serbes montent vers Prilep et la Babouna, Guevgueli et les passages du Vardar sont entre nos mains.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button