Louis Guédet

Dimanche 18 août 1918

1437ème et 1435ème jours de bataille et de bombardement

3h soir  Temps nuageux, lourd orageux. Courrier phénoménal. Messe, et travaillé. Entretemps été à Vitry-la-Ville voir à la Gendarmerie pour une histoire de chasse et de la dispute entre notre commandant du 52e et le Maire d’ici, Hallauer ! Tous deux se sont emballés. Et il y avait des torts réciproques. Le commandant avait fait chasser ses hommes qui avaient tué 6 ou 8 perdreaux et les avaient mangés ! Jalousie et colère des chasseurs du lieu, surtout d’un nommé Bertrand qui est jaloux comme un tigre de la chasse (rayé) en plus ! qui poussait et excitait le maire… Bref beaucoup de bruit pour peu de chose. L’affaire est classée.

Rapports pour les citations obtenues par les notaires de l’arrondissement et les greffiers de Paix de Reims, qui eux n’en n’ont pas eu…  pour cause ! Embusqués jusqu’à la gauche. Rapport à faire pour obtenir le renvoi de Rayer en sursis pour reprendre les fonctions de son Étude et la suppléance de celle d’Hautvillers. J’espère réussir cette fois. Je suis fatigué.

Lettre de Croquet mon greffier militaire, mon audience du 23 va être ratée. Il n’a rien, ni dossiers ni convocations !! La Pagaye ! comme toujours. Je vais secouer tout cela et tout ce monde-là qui ne songe qu’à se défiler. (Rayé).

Que de mal pour arriver à quelque chose. Robert est fatigué. Bonnes nouvelles du 10 de Jean  qui a avancé de 15 kilomètres, en 5 mises en batterie. Il parait content. Nous troupes partent ce soir vers 9h. Le commandant dit vers Fismes ! Les autres croient vers la Lorraine où, dit-on, les américains vont faire une attaque. Attendons !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Dimanche 18 – Diné à l’archevêché. Adieu à la Mère Assistante. Visite de Madame Étienne, femme du Commandant de ce nom, et de Mlle Dommangel.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 18 août

Nos troupes se sont emparées de Ribécourt.
A l’est de Belval, nos éléments d’infanterie, ayant éventé une conte-attaque allemande en préparation, ont réussi à capturer 7 officiers, dont 2 commandants de bataillon, et un certain nombre de soldats.
Échec d’un coup de main ennemi aux Marquises, en Champagne.
Les Anglais ont progressé dans le secteur de Parvillers.
L’ennemi a évacué ses positions avancées à Beaumont-Hamel, Serre, Puisieux, et Bucquoy. Les patrouilles britanniques ont gagné du terrain aux environs de ces villages. Des prisonniers ont été faits.
Canonnade à l’est de Robecq et dans le secteur de Scherpenberg.
Le total des prisonniers faits depuis le 8 août par la 4eme armée britannique, est de 21844, et ceux faits par la Ire armée française, de 8500 : ce qui porte le total à 30344 pour le front Montdidier-Albert.
Canonnade en Macédoine vers la Strouma et le Vardar, dans la boucle de la Cerna et au nord de Monastir.
Echec d’une attaque ennemie en Albanie à Gere-Porocam.
Progrès anglais en Palestine, des deux côtés de la route Jérusalem-Naplouse. 200 ennemis ont été tués et 247 autres capturés.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button