Louis Guédet

Dimanche 30 juin 1918

1388ème et 1386ème jours de bataille et de bombardement

3h soir  Toujours beau temps chaud avec vent Nord-est. Quelle sécheresse ! Peu de courrier. Harel me demande d’aller recevoir pour lui un acte du Crédit Foncier pour un emprunt sur l’arrondissement de Reims. Je lui propose de descendre à Oiry pour aller de là à 500 mètres de la gare, sur le territoire de Mareuil signer l’acte.

Cet après-midi conduit Maurice sur la route avec André pour lui apprendre à aller à bicyclette sur route. Ils sont allés 2 fois à Cheppes et retour. Il commence à déjà bien aller. Une chute, une égratignure, rien. Le pauvre petit avait voulu se gratter le bout du nez !!!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Mareuil-sur-Ay

Mareuil-sur-Ay


Cardinal Luçon

Dimanche 30 – Avions allemands, tir contre eux.
Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 30 juin

Activité intermittente d’artillerie dans plusieurs secteurs.
Au nord-ouest de Montdidier, nous avons réalisé une légère avance au bois Senecat et fait une trentaine de prisonniers.
Entre la Marne et l’Ourcq, une opération de détail au sud de Dammart, nous a permis de faire 22 prisonniers.
Les troupes britanniques ont repoussé un raid contre un de leurs postes dans les environs de Moyenneville, au sud d’Arras. Elles ont infligé des pertes à l’ennemi.
Un de leurs détachements a exécuté avec succès un raid en plein jour près de Mericourt et fait quelques prisonniers.
Leur artillerie s’est montrée active aux environs du bois du Rossignol, au sud-est de Gommécourt, où leurs patrouilles ont infligé des pertes à l’ennemi.
Leurs avions ont attaqué les usines de produits chimiques de Ludwigshafen, les manufactures et voies de garage de Sarrebruck et l’aérodrome de Bolchen. Plusieurs bombes sont tombées sur un haut fourneau en activité à Sarrebruck. A l’aérodrome de Bolchen, deux hangars ont été incendiés ainsi qu’un appareil. Tous les avions anglais sont rentrés indemnes.
Sur le front américain, des groupes ennemis qui tentaient des coups de main sur les positions de nos alliés dans les Vosges ont été repoussés.
La Bulgarie a invité l’Allemagne et l’Autriche à rompre avec la Grèce, elle-même étant en guerre avec ce pays.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button