Louis Guédet

Samedi 8 juin 1918

1366ème et 1364ème jours de bataille et de bombardement

8h matin  Le temps est couvert, nuageux mais le baromètre remonte. Pluie ou beau temps ? Que m’importe ! avec la triste existence que je mène. Toujours suspendu à l’inconnu, avec les menaces de malheurs sur malheurs. Peut-être à la veille d’être obligé de finir juste avec ses vêtements sur le dos ! (Rayé)!!

La moitié de la page suivante a été découpée.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Samedi 8 – Vers 3 h. canonnade active des Anglais. Journée tranquille

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 8 juin

Nombreuses actions locales à notre avantage.
Nous avons réussi des coups de main au nord de Montdidier et à l’ouest de Noyon.
Nous avons enlevé le village de Le Port, à l’ouest de Fontenoy, réalisé une progression à l’ouest de Longpont et fait des prisonniers, amélioré nos positions au sud-est d’Ambleny.
Une attaque, menée par les troupes franco-américaines nous a permis d’avancer notre ligne d’un kilomètre environ dans la région de Veuilly-la-Poterie-Bussiares; 270 prisonniers, dont dix officiers, sont restés entre nos mains. Nous avons ensuite conquis le village de Susly, ainsi que les boqueteaux à l’est. La station de Veuilly-la-Poterie et les lisières nord de ce village sont également en notre possession.
Les troupes franco-américaines ont gagné du terrain sur le front Torcy-Belleau-Bouresches.
A l’ouest de Château-Thierry, une action vivement menée nous a rendu la cote 204.
Entre la Marne et Reims, les troupes britanniques ont repris pied dans le village de Bligny, que nous avons perdu, et infligé de fortes pertes à l’ennemi.
Les aviateurs anglais ont bombardé Trèves et Coblentz, ainsi que la gare de Metz-Sablons et les voies ferrées de Thionville. Ils ont abattu sept avions.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button