Louis Guédet

Vendredi 7 juin 1918

…va changer de position, face sur la Marne, ce serait déjà fait, ajoute-t-il. Il va sans doute remonter plus au nord, comme Béliard. Lettres affolées d’Harel et de Mme Hanrot, le premier pour son mobilier qui est à Aÿ, et l’autre pour les archives de son  mari qui sont à Pierry !! Je leur donne la marche à suivre, pour Hanrot je viens d’envoyer une dépêche au Procureur pour l’aider à obtenir un wagon quand le moment sera venu, et qu’Hanrot sera sur place. C’est tout ce que je puis faire.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils


Cardinal Luçon

Vendredi 7 – Visite d’un aumônier anglais au sujet de l’évacuation de M. Berteaux (ancien Curé de… très infirme, qui est dans la misère  à…. Visite de M. Pechenard, doyen de Boulzicourt, desservant Chaumuzy, d’où les gendarmes l’ont évacué de force (quoique par bienveillance) hier au moment du combat. Visite du Lieutenant-Colonel de Bruignac, cantonne à Hautvillers. Salut pour le Vœu au Sacré-Cœur. Le soir, des officiers, parmi lesquels l’intendant Devors et un commandant, ont visite le Parc à 8 h. 1/2. Écrit à M. Whitnay-Warren.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 7 juin

A l’est de Sampigny, nos troupes ont poursuivi le refoulement de groupes ennemis qui avaient réussi à franchir l’Oise. Nous avons fait une centaine de prisonniers.
Au nord de l’Aisne, nous avons amélioré sensiblement nos positions au nord et à l’ouest de Hautebraye. Cinquante prisonniers sont restés entre nos mains.
Actions d’artillerie assez vives, particulièrement dans les régions de Longpont, Veuilly-la-Poterie et à l’est de Reims.
L’ennemi a tenté un coup de main contre les positions anglaises au sud-est de Morlancourt. Il a été repoussé avec pertes. Un autre coup de main a permis à l’ennemi d’enlever un poste anglais dans le voisinage de Rayelles.
L’ennemi a également tenté des coups de main au nord de Lens, au nord de Béthune, et à l’est de la forêt de Nieppe. Il a été partout repoussé avec pertes.
Activité de l’artillerie ennemie dans le secteur de Strazeele. Sur le front belge, activité d’artillerie dans les zones de Dixmude et de Merckem.
Les sous-marins allemands ont fait leur apparition sur le littoral des Etats-Unis, où ils ont coulé un certain nombre de bâtiments.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button