Louis Guédet

Jeudi 6 juin 1918

1364ème et 1362ème jours de bataille et de bombardement

6h soir  Toujours le beau temps avec vent du Nord-est vif. Pas ou peu de nouvelles. Carte du Commandant Barot qui me dit textuellement : « Nulle urgence à faire partir Mme Guédet de St Martin. Tout est au succès ou mieux sur le front. On tient, on a rétabli les lignes. Les Boches n’avanceront plus, ils ne peuvent maintenant que reculer. »

La moitié de la page a été découpée.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Jeudi 6 – Nuit tranquille. II m’a semble que des obus tombaient de temps en temps sur Épernay. Visite du Général Naulin qui est à Mareuil-sur-Ay (45e Division) qui a défendu Reims au nord. II est plein de confiance que nous ne serons pas obliges de quitter Hautvillers. II nous dit qu’une bataille se livre en ce moment à Bligny pour reprendre le village(1). Cette nuit, bombes sur Épernay : 4 soldats tues à la gare

(1) Les Allemands tentent de prendre Reims à revers à partir de la vallée de l’Ardre
Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Jeudi 6 juin

Attaques locales sur plusieurs parties du front.
Aux lisières nord du bois de Carlepont, deux attaques ennemies ont été arrêtées par nos mitrailleuses.
D’autres tentatives dans la région d’Autrèches, à l’est de Dommiers et vers Corcy ont également échoué.
Au nord de Corcy, une action d’infanterie, appuyée par des chars d’assaut, nous a permis de rectifier notre ligne aux lisières de la forêt.
Au sud de l’Ourcq, les Allemands ont dirigé de violentes attaques sur Chézy et au sud-est de cette localité. Nos troupes ont brisé tous les assauts et infligé des pertes sérieuses à l’adversaire.
L’activité de l’artillerie continue, très vive, au nord de l’Aisne et dans la région de Reims.
Les Anglais ont exécuté des raids heureux aux environs de Lens et au sud du canal de la Bassée et fait quelques prisonniers.
Au sud-ouest de Mor1ancourt, un coup de main ennemi, tenté ce matin de bonne heure, à la faveur d’un vigoureux bombardement, a été repoussé. Des Allemands ont été capturés.
Activité de l’artillerie ennemie au nord de la Scarpe et de la Lys, et dans les secteurs de Merris et du canal Ypres-Commines.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button