• Daily Archives: 18 janvier 2018

Reims 14-18… Je quitte les tranchées…

ob_dd8317_amicarte51-100Le 18 janvier 1918
Mon cher Oncle.
Je quitte les tranchées demain matin, nous sommes relevés pour aller au grand repos.
Où va t’on nous donner ce repos, je ne peux vous le dire, je n’en sais rien.
Il ne faut pas vous étonner si vous ne recevez rien de moi tous ces temps-ci, avec ces changements, ce n’est pas toujours facile d’envoyer un mot,
et en plus de cela, la correspondance que nous nous envoyons a souvent bien du retard, parfois même, elle s’égare.
Je vous embra
sse.
Edouard.

ob_19b0bd_rue-de-la-grue-1917-hd-1918-800

Même s’il ne sait pas vraiment où il va « atterrir », Édouard ne doit pas être mécontent de partir en « Grand Repos ».
Lorsqu’il s’agit d’un repos « normal », la troupe n’est plus au front, certes, mais continue de s’entraîner et de travailler, les corvées, les manœuvres et toutes les joyeusetés qui vont avec.
Le Grand Repos est quant à lui un repos véritable pour le soldat !

Attardons-nous un peu sur le visuel de la carte postale, avec une photo prise rue de la Grue, en direction de la cathédrale dont on aperçoit les tours.
Fin 1917, cette rue n’est plus qu’un amas de ruines, et le petit jeu qui consiste à reconnaître le lieu précis s’avère difficile, voire impossible.

Ci-dessous, une vue de la Rue de la Grue, au début de la guerre, en 1914, les bombes allemandes ont déjà fait leur office :

ob_9ae70a_rue-de-la-grue-1914-800

La seule chose qu’on puisse dire avec une quasi certitude, c’est qu’à l’emplacement de ces maisons détruites se trouve aujourd’hui la Poste Centrale Cérès construite dans les années 30.

ob_b7b1cb_poste-ceres

Share Button

Vendredi 18 janvier 1918

Cardinal Luçon

Vendredi 18 – + 12°. Via Crucis in Cathedrali à 8 h. Bombardement de 1 h. à 3 h. repris un peu plus tard, assez actif, pas loin de nous. Visite du Colonel Coignard et d’un capitaine du 108e.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 18 janvier

Activité d’artillerie au sud de Saint-Quentin, dans le secteur de Maisons-de-Champagne ainsi que dans la région à l’ouest des Monts.
Sur la rive droite de la Meuse, une patrouille allemande qui tentait d’aborder nos petits postes dans la région de Samogneux a été dispersée par nos feux.
Nous avons, à l’est de la tranchée de Calonne (secteur des Eparges), exécuté un coup de main qui nous a permis de pénétrer profondément dans les positions allemande. Leur incursion faite, nos troupes sont rentrées indemnes dans leurs lignes.
Sur le front britannique, incursion des troupes ennemies au nord-ouest de Saint-Quentin. Succès d’un coup de main de nos alliés dans la même région.
L’artillerie belge a contrebattu efficacement plusieurs batteries ennemies active dans les régions de Ramscapelle et de Dixmude. Nos alliés ont canonné les tranchées ennemies ainsi que des fermes occupées par l’ennemi en bordure de l’Yser.
Sur le front macédonien, activité d’artillerie dans la boucle de la Cerna.
Les Italiens ont résisté victorieusement à une nouvelle poussée autrichienne. Ils ont fait subir de lourdes pertes à l’ennemi et ont capturé des prisonniers.
On commente un article du Fremdenblatt, journal officiel du gouvernement austro-hongrois, qui prend à partie Bülow et les pangermanistes et soutient Kuhlmann, menacé par le parti militaire allemand.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


 

Share Button