• Daily Archives: 14 novembre 2013

Plans de Reims bombardé de 1914 à 1918

Suite des plans déjà publiés sur ce site : après le Plan de la ville de Reims 1917 issu vraisemblablement des services municipaux de l’époque et conservé dans la collection du Reims Histoire Archéologie, après le « Plan jaune » détaillant l’état du centre ville après octobre 1918 et qui a été réalisé par Max Sainsaulieu dont il faudrait retrouver les dessins originaux, peut-être dans ses archives à la BM Carnegie ; après, toujours par Max Sainsaulieu, les deux versions du Graphique… des obus allemands… tombés sur la Cathédrale de Reims jusqu’en mars 1918.

Voici les plans de Reims bombardé, réalisés par François Cochet entre 1982 et 1986 à partir du journal de Paul Hess ; cf. maintenant l’édition : Paul Hess, La vie à Reims pendant la Grande guerre, notes et impressions d’un bombardé, édité par Remi Hess, éditions Anthropos, 1998 ; il n’y a pas de plan de Reims bombardé dans l’édition mais une très complète table alphabétique…

1 – en 1983 dans Rémois en guerre 1914-1918 paroles de témoins. Cinq plans de Reims, un par années : 1914, 1915, 1916, 1917, 1918, pour une « géographie du bombardement » (p. 206-215 de sa thèse de doctorat 3e cycle Paris VII s. d. Michelle Perrot, 440 pages, voir catalogue en ligne et empruntable à la BU R. de Sorbon)…

Voir ci-dessous deux des 5 cartes : 1915 et 1916 avec les lieux bombardées colorisés :

1 ob_0ace6df0c82daf69d9a1d949ad2443a6_1916

Document 11 les lieux bombardés en 1915 et document 12 les lieux bombardés en 1916 (selon Hess)

2 – Les plans réalisés pour deux dossiers du CRDP de Reims :
La guerre de 1914-18 dans la vill
e des sacres

  • Reims ville-martyre : vie et mort d’un mythe républicain ? (1985)
  • Reims ville-martyre : recueil de 12 diapositives commentées (1986)

ob_fb45012134fcfb7ce8f10c84c565cb1e_1917-plan-lorquet-crdp

Bombardements de l’année 1917, impacts approximatifs d’après le manuscrit Hess. Fond de l’Annuaire rémois, éditions Marguin, vers 1900

ob_80a055315a599cb9068579ee751f0c48_page2
ob_dda0eabbcd32ae5af33a8d537fafa7ef_page3
ob_be0ef893695600abc23e2086245f3b1c_page5
Deux diapositives commentées pour l’année 1914 et l’année 1917 :

ob_c370a50fae60bab06d0c4168752185be_img-009

ob_481f6a4c9c60a9008adac5b8b79cc035_img-010
ob_840b5f8b08d25584b8eb2a735c389da8_page1

Pour l’évaluation actualisée des destructions des habitations dans Reims voir :
le livre de François Cochet, 1914-1918 – Rémois en Guerre, L’héroïsation au quotidien, Presses universitaires de Nancy, 1993, pp. 160-161, [empruntable à la BM Reims Carnegie] et un extrait à la fin de l’article sur le « plan jaune »

Share Button

Le réseau de tranchées dans le secteur de Reims nord-est

– Le sous-secteur de Reims Sud le 18 décembre 1917 :

ob_1f379d03f7ca0d72c99b1ca0466d9cc8_carte-reims-2

– Le sous-secteur de Reims Est le 21 juin 1918 :

ob_04e98f962ec32765b6927e146e7e773b_carte-reims-1

A gauche la ville de Reims, les lignes françaises en rouge, les lignes allemandes en bleu et à droite la ville de Cernay-lès-Reims.

Quand on dit que Reims se trouvait sur la ligne de front, ce n’est pas une « vue de l’esprit ».

Remarquez la place des Casernes Louvois et Jeanne d’Arc (Bld Pommery) : elles étaient en bordure des « boyaux » d’accès aux tranchées de 1ère ligne. Ce qui deviendra ensuite le quartier Europe, n’était qu’un champ de bataille.

Source : Pages14-18.mes discussions

Share Button

La cathédrale de Reims et ses abords : bombardements de 1914 à 1918

« Graphique » de Max Sainsaulieu d’après Monseigneur M. Landrieux paru dans L’ILLUSTRATION du 22 mars 1919

Yann HARLAUT a mis sur ce site : le détail jour par jour du nombre d’impacts

ob_039140aca8c56cdd8c7cfc69527c6208_e-brunessaux-2

ob_20cfd9a50e6fe83934d598a9cf1b8784_e-brunessaux

Document noir/blanc paru dans L’Illustration mars 1919, Collection Eric Brunessaux.

Le document original en couleurs se trouve dans LANDRIEUX (Maurice), La cathédrale de Reims ; un crime allemand, Paris, Librairie Renouard, 1919, 236 p. et 96 planches d’illustrations, plus ce plan hors texte + l’annexe C détaillant chaque jour de bombardement.

Photo JJV prise dans l’exemplaire du Musée Historique Saint-Remi qui conserve aussi une version de cet ouvrage en anglais. Un tirage géant plastifié de ce plan avait été exposé au sol avec le « plan jaune » « plan jaune »en 2008-2009 au Musée Historique Saint-Remi pour l’exposition Tenir… Reims sur le Front 1914-1918.

ob_93a9bdd8ea0f13fb6eef2adf9d1e4d80_sainsolieu-couleur2

Share Button

Etat du centre de Reims… octobre 1918

Plan de Reims dit « plan jaune » publié dans L’Illustration en juin 1920 n° 4031

ob_223482_plan-illustration-1920-etat-du-centre-apres-retra

« Etat du centre de Reims après la retraite allemande octobre 1918 » (avec 8 légendages).

ob_7d66909a0b8244bddc261c667624c205_sainsolieu

Plan récemment montré dans le nouveau livre « Reims 14-18 – De la guerre à la paix« , article de Yann Harlaut « La ville la plus meurtrie de France » pp. 153-164. Un tirage géant plastifié de ce plan avait été exposé au sol en 2008-2009 au Musée Historique Saint-Remi pour l’exposition Tenir… Reims sur le Front 1914-1918.

Ce plan dit « plan jaune » a été publié dans un article de 1920 intitulé : Le nouveau plan de Reims par André Halleys, journaliste conférencier [alsacien ?] ; voir un extrait du début du texte et la double page de plans (à gauche : Reims détruit, à droite : Reims à reconstruire selon le plan Ford) ; dans « Reims 14-18… » voir l’article d’Olivier Rigaud pp. 165-169 :

ob_4e94971f952b78ffb1a2d65ceb348341_plan-jaune

à la BMR Carnegie : cote de la revue L’Illustration PER X G27

Ce plan a été réalisé par l’architecte Max Sainsaulieu « représentant officiel des Monuments Historiques à Reims » cf. l’Avant-Propos de Pierre Antony-Thouret dans son album d’octobre 1920 sur le « Travail Allemand » et cf. la note de Hallays ci-dessus.

Le plan jaune de 1918-20 ne concerne que le noyau urbain et le détail de sa réalisation semble mal connu (parcellaire, données cartographiées, commandes ou destinataire…) même si le légendage est bien fait. Max Sainsaulieu était au service des M.H. l’architecte ordinaire, résident rémois, de la cathédrale, Deneux étant l’architecte en chef (voir l’article Max Sainsaulieu et la guerre sur le site Cathédrale de Reims de Yann Harlaut.

Ce plan en couleurs a souvent été utilisé pour illustrer et justifier qu’il n’aurait resté à Reims, en octobre 18, qu’une dizaine de maisons debout ou habitables…

Un peu paradoxalement car l’article de A. Hallays était plutôt destiné à montrer que le plan de reconstruction américain ne tenait pas assez compte des vestiges et du tissus urbain rémois, comme l’avait déjà fait Paul Léon en 1918, le patron des Monuments Historiques et le protecteur d’E. Kalas, dans son article de la revue Les Arts n° 172.

La question historique (Y. Harlaut p. 158) sur la quantité et la lourdeur des destructions dans la ville de Reims n’est pas close mais a progressé depuis les années 1980. Plutôt que dans sa thèse à Paris VII de 1983 sur le même sujet, [à la B.U Robert de Sorbon] ou bien dans les dossiers du CRDP de Reims (1985-1986), c’est dans l’édition abrégée de sa thèse que François Cochet a fait une mise au point précise en 1993 : 1914-1918 – Rémois en Guerre, L’héroïsation au quotidien, Presses universitaires de Nancy, 1993, pp. 160-161, [à la BM Reims Carnegie].

Cette réévaluation par F. Cochet fait passer le nombre de maisons « habitables tout de suite », en juin 1919, à 950 c’est à dire 7% des 13800 habitations de 1913, on est loin de la dizaine de maisons… voir l’évaluation détaillée ci-dessous :

f-cochet-0
f-cochet-1
f-cochet-2

Cependant, les témoignages de destructions et d’incendies n’en restent pas moins effroyables, par exemple, pour avril 1918, le rapport publié dans « Reims Ville des sacres » par Albert Chatelle en 1939-51, p. 242.

ob_12cb9aac42d0956791deb0475a4cc83d_chatelle7

Pour d’autres cartographies des bombardements : voir celle du quartier de la cathédrale par M. Sainsaulieu, voir également celles d’après le journal de Paul Hess par F. Cochet

Share Button

Plan de Reims en 1917

L’état des destructions sur un plan de la ville peu connu…

Ce très grand plan, 1m20 x 1m20 environ, se trouve dans les archives du Rha ; bien moins connu que le plan paru dans L’Illustration en 1920, il semble être un plan de gestion de la Ville, fait en « 1917 », pour les problèmes de canalisation des eaux usées et pour l’état des démolitions qui sont bien représentées.

ob_fb45012134fcfb7ce8f10c84c565cb1e_1917-plan-lorquet-crdp

ob_cfc412650b46ca40ae3f0477d85946f9_legende

Ce plan semble montrer l’état la ville après l’incendie de l’Hôtel de Ville le 3 mai 1917 (voir les deux détails ci-dessous) et avant les dernières offensives allemandes, les terribles bombardements de 1918 et l’évacuation totale des civils en mars-avril (voir d’autres plans des destructions).

ob_5ad0ffcf2f4cabccb7944615fd933620_detail

Le fond de plan très détaillé qui est utilisé ici permet aussi de connaitre et localiser des éléments urbains d’avant la guerre, ex. : gares du CBR, tramway…
Ce fond de plan est donc utile pour situer au mieux des cartes postales d’avant 1914 ou des destructions de la ville.

ob_82166877bac87021b187d6c66ef86a29_dsc-0020a

Share Button