• Archives: rue Chanzy

Mardi 5 mars 1918

Paul Hess 5 mars 1918 – Bombardement serré dès le matin — 4 h 1/2. Le total des évacuations à ce jour, est de 2 035, dont 120 pour aujourd’hui. Violent bombardement par obus à gaz et à plusieurs re­prises, dans la soirée. Environ 1 000 obus, pour la journée. Paul Hess dans Reims pendant …Voir +

Mardi 18 décembre 1917

Paul Hess 18 décembre 1917 – Vers 17 h, un aéro boche jette une dizaine de torpilles, dont deux tombent au coin de la rue Polonceau et de la Chaussée Bocquaine, disloquant et faisant s’effondrer entièrement la maison où habitaient, à cet endroit, M. et Mme Legris. Ceux-ci, pris sous les matériaux de leur immeuble, …Voir +

Lundi 24 septembre 1917

Cardinal Luçon Lundi 24 – + 10°. Nuit assez bruyante autour de Reims : canons, mi­trailleuses, fusils très fréquemment entre tranchées adverses. Visite de M. Dage et de Mme Pommery. Aéroplanes allemands et français : tir contre eux. 6 h. 45 canons français très voisins de nous. Tir répété ; riposte alle­mande. Pendant le souper, …Voir +

Samedi 14 juillet 1917

Paul Hess 14 juillet 1917 – Bombardement terrible, toute la journée. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Samedi 14 – + 16°. Nuit tranquille à partir de 11 h. soir. 6 h. 30, bombes sifflent ; des éclats tombent aux environs de nous pendant ma messe et mon …Voir +

Lundi 14 mai 1917

Cardinal Luçon Lundi 14 – + 18°. A4 h. matin, bombes. A 8 h., visite des rues sinistrées hier : rue Chanzy, du Couchant, Hincmar, Brûlée, et Venise. Visite au Père Desbuquois au Collège Saint-Joseph. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume …Voir +

Samedi 12 mai 2017

Cardinal Luçon Samedi 12 – Nuit tranquille, sauf bombardement assez violent, et assez proche de nous, vers minuit, et une seconde fois. Visite dans les rues Thiers, du Consul, du Carrouge, etc. Dans l’après-midi, aéroplanes, bombes, ca­nons français. A 7 h., bombes violentes et sèches rue Chanzy, où un homme est déchiqueté à l’entrée de …Voir +

Lundi 12 mars 1917

Cardinal Luçon Lundi 12 – A 6 h. + 9°. Neige disparue sans pluie. Nuit tranquille ; 10 h. à 10 h. 1/2, bombes allemandes par rafales sur nos batteries. Visite du Général du Plessis. Nuit très agitée du côté allemand. A partir de minuit, bombes sifflantes lancées à intervalles réguliers et très rapprochés jusqu’à …Voir +

Mardi 11 juillet 1916

Paul Hess 11 juillet 1916 – A 17 h 45, sifflements et arrivées dans le centre. Vers 22 heures, le bombardement recommence et les dégâts sont importants rues Ponsardin, du Barbâtre, Gambetta, etc. ; la maison 98, rue Chanzy, est brûlée. Deux personnes sont tuées rue Saint-Symphorien ; un homme l’est aussi rue des Moulins. …Voir +

Jeudi 26 novembre 1914

Paul Hess Après une nuit calme, le bombardement a repris brusque et serré vers 8 h, ce matin, tandis que nous étions en route, mon fils Jean et moi pour passer à la criée. Les obus ont tombé tout le temps que nous avons mis pour arriver à l’abri rue du Cloître 10, en passant …Voir +

Dimanche 22 novembre 1914

Paul Hess Ce matin, vers 8 h 1/4, bombardement extrêmement violent. Les obus arrivent soudain dans le quartier. Ma femme et ma fille Madeleine se trouvent, à cette heure, dans la chapelle de la rue du Couchant : ne pouvant songer à revenir, elles veulent aller se mettre à l’abri des caves de la maison …Voir +

Samedi 21 novembre 1914

Nuit médiocre. Hier soir, à 10 h 1/2, un obus est revenu éclater rue des Capucins 25 et à 4 h, ce matin, les sifflements recommençaient à se faire entendre. – Des dégâts causés ces jours derniers se constatent autour du musée, rue Chanzy. Au théâtre, un nouveau trou, énorme, a été fait par un …Voir +

Mercredi 23 septembre

Abbé Rémi Thinot 23 SEPTEMBRE  – Le canon a tonné bien lourdement cette nuit ; il a dû y avoir un combat ardent vers la droite. Si nous étions délivrés ! A-t-on pensé aux habitants des tours et des toits de Notre-Dame? Tant de corbeaux, de corneilles, qui avaient là le gîte et le couvert, des pigeons …Voir +

Samedi 19 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 19 SEPTEMBRE ; 1 heure du matin : J’ai dormi sur un matelas dans la salle-à-manger. La canonnade française n’est pas éloignée ; à intervalles assez espacés, elle tire en rafales, en salves cinglantes. Mon Dieu, encore un jour douloureux qui s’ouvre, qui monte du fond des ateliers de vos justes, de vos trois fois …Voir +

Mercredi 16 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 16 Septembre ; 11 heures – Nous sommes canardés ici depuis 9 heures réponses des allemands aux batteries qui sont placées chez Lelarge et au Champ de grève. Vers 10 heures, d ou 3 projectiles sont tombés tout près ; un m’a paru avoir saccagé le Lycée où il y a encore 50 à 70 blessés …Voir +