Reims 14-18… on ne fait pas toujours comme on veut !

Madame Denis Vous serez sans doute surprise que j’ai tardé si longtemps à vous redonner de mes nouvelles, mais on ne fait pas toujours comme on veut. Nous ne devons remettre que deux lettres par jour au vaguemestre, de sorte que pour faire plaisir à tout le monde, nous sommes obligés de reculer d’écrire chaque …Voir +

Jeudi 24 septembre 1914

Paul Hess Après être allé, dans la matinée de ce jour, place Amélie Doublié chez mon beau-frère, je revenais tout doucement en longeant les promenades et le canal, pour rentrer rue du Jard, lorsqu’à hauteur de la rue Hincmar, il m’arriva de rencontrer toute la famille, dans un véritable mouvement d’émigration. les habitants du quartier, …Voir +

Mercredi 23 septembre

Paul Hess Le bombardement a recommencé chaque jour depuis le 19, ou plus exactement depuis le lundi 14. On parte de quatre cents victimes, jusqu’à ce jour, dans la population civile. – Nous apprenons que S.E. le Cardinal Luçon, revenu de Rome après le Con clave, a pu rentrer à Reims hier. Sa première visite …Voir +

Mardi 22 septembre 1914

Paul Hess Le bombardement continue une grande partie de la journée. – Remis à M. Hebar, administrateur du mont-de-piété, le rapport relatant les faits de ma gestion provisoire à l’établissement – charge exceptionnellement difficile, reçue brusquement le 31 août, au départ du directeur et arrêtée avec la destruction complète du mont-de-piété, le 19 septembre. – …Voir +

Lundi 21 septembre

Paul Hess Dans le courant de la matinée, je me rends à l’hôtel de ville, afin d’informer le maire, président-né du conseil d’administration du mont-de-piété, du désastre qui a anéanti cet établissement. M. le Dr Langlet est dans son cabinet ; il me reçoit immédiatement, en présence de M. Lenoir, député, qui déjà, s’entretient avec …Voir +

Dimanche 20 septembre 1914

Paul Hess – Dans le courant de la journée du 20, le bombardement recommence et c’est encore sur le centre que tombent les obus de rupture dont je reconnais les sifflements et les formidables explosions. Les nausées et un violent mal de tête qui me rendaient malade, depuis notre retour, se dissipant un peu, j’ai …Voir +

Samedi 19 septembre 1914

Paul Hess La journée du 19 septembre 1914 fut pour la ville de Reims, la plus triste de la semaine terrible, qui suivit le dimanche lui ayant apporté la joie de revoir les troupes françaises. Les habitants du centre, surtout de la partie limitée par le boulevard de la Paix, les rues Cérès, Carnot, Chanzy, …Voir +

Vendredi 18 septembre 1914

Paul Hess Aujourd’hui, c’est à 2 h 1/2 du matin, que nous sommes arrachés brutalement à notre sommeil par les détonations épouvantables des grosses pièces et qu’il nous faut encore faire, avec les enfants, une descente immédiate à la cave ; elle est particulièrement pénible. La famille des concierges, augmentée depuis hier de deux personnes, …Voir +

Jeudi 17 septembre

Paul Hess A 4 heures du matin, le bombardement reprend brusquement. Nous devons nous lever rapidement, nous habiller en toute hâte et descendre encore à la cave ; il n’y fait pas chaud. Hier, le tir n’étant pas continuellement dirigé de notre côté, nous avons pu lire un peu et j’ai fumé beaucoup, pour tuer …Voir +

Mercredi 16 septembre 1914

Paul Hess Dans les communiqués officiels des opérations publiés par Le Courrier de la Champagne de ce jour, nous trouvons ceci, pour ce qui nous intéresse directement :  » 13 septembre – 15 heures A notre aile gauche, l’ennemi continue son mouvement de retraite. Il a évacué Amiens se repliant vers l’est. Entre Soissons et …Voir +

Mardi 15 septembre 1914

Paul Hess A 5 h nous sommes réveillés par le canon. Vers 8 h 1/2, je pars pour effectuer mon tour de promenade journalier et, ainsi que j’en ai l’habitude, je me dirige du côté du Champ de grève. Près de la maison Esteva, à gauche, en contrebas de l’avenue de la Suippe, sont installées …Voir +

12 septembre 1914 : « La Chaise au Plafond »

Le 12 septembre 1914, marque la fin de la Première Bataille de la Marne (commencée le 6 septembre 1914). Au cours de cette première bataille décisive, les troupes franco-britanniques réussissent à arrêter puis repousser les Allemands. Reims occupée depuis le 3 Septembre par l’ennemi, est alors libérée. Mais les Allemands s’accrochent aux forts situés à …Voir +

Samedi 12 septembre 1914

Paul Hess Dès 4 heures du matin, le canon recommence à tonner à proximité de la ville ; on entend encore mieux qu’hier la fusillade et les mitrailleuses. La canonnade s’accentue de plus en plus ; nous nous rendons compte qu’un terrible duel, entre les pièces de différents calibres, est engagé depuis le petit jour. …Voir +