5 novembre 1914

Il nous a fallu encore nous relever cette nuit à cause d’une canonnade toute proche, des nombreux sifflements et de l’arrivée, assez près, d’obus de différents calibres. Ce matin, en allant au bureau, j’ai tenu à faire une tournée pour me rendre compte des dégâts causés au cours de la nuit. Il paraît évident que …Voir +

Mercredi 4 novembre 1914

M. Barnou, employé réfugié de la mairie de Charleville, quitte le bureau de la comptabilité pour partir à Blois. – Beau temps ; 34° au soleil. – Le soir, les obus tombent en quantité sur le faubourg de Laon et sur le centre. A partir de 20 h 1/2, les Allemands semblent repris d’une véritable …Voir +

Carnet de dessins de Louis Delozanne

« Louis Delozanne, infirmier, 106e Régiment d’Infanterie, 12e compagnie«  C’est le début du carnet de Louis qui était originaire de Serzy dans la Marne. Nous publions ici quelques pages de son deuxième carnet… il y en aura d’autres… Nous en profitons pour annoncer l’exposition Un village champenois à l’arrière du front : Crugny et sa région …Voir +

Mardi 3 novembre 1914

Bombardement. Dans la matinée, le bruit d’explosions rapprochées nous arrive à tout moment, à l’hôtel de ville, tandis que nous travaillons et vers 11 h, le préposé au ravitaillement passant au bureau, nous annonce que huit personnes viennent d’être tuées par un obus, à proximité de la gare. Nous apprenons ensuite que ce sont : …Voir +

Lundi 2 novembre 1914

Bombardement le matin, sur le centre et vers le quartier Sainte-Anne – Le Courrier de Champagne de ce jour, publie la lettre suivante : Lettre ouverte à M. le Préfet. Monsieur le Rédacteur en chef du Courrier de la Champagne, à la Haubette. Je lis dans les journaux qui paraissent actuellement à Reims, que le …Voir +

Lundi 1er novembre 1914

Paul Hess Beau temps et journée assez calme. Quelques obus seulement aux extrémités nord et est de la ville. L’après-midi, sortie en famille dans le quartier Sainte-Geneviève où il y a foule. Beaucoup de monde surtout vers le cimetière de l’Ouest et sur l’avenue d’Épernay. Une demi-douzaine d’aéroplanes évoluent dans le ciel bleu, nous rappelant …Voir +

Vendredi 30 octobre 1914

Place des Marchés

Paul Hess Aujourd’hui, L’Éclaireur parle d’une centaine d’obus envoyés hier sur la ville – marmites, obus incendiaires et shrapnells ; Le Courrier dit plus de cinquante. Diverses personnes rencontrées s’accordent à dire, de soixante à soixante-quinze. Pendant la nuit, les fortes détonations de notre grosse artillerie se sont encore fait entendre et le matin, des …Voir +

Jeudi 29 octobre 1914

Vers 4 h 1/2, les détonations de nos grosses pièces, installées à « La Villageoise », nous réveillent. Les Allemands ripostent et pendant quelque temps ce duel d’artillerie, dans un bruit de tonnerre, donne à croire qu’une sérieuse bataille est engagée. Plus tard, on entend éclater des obus en ville et lorsqu’à 8 h 1/2 je passe …Voir +

Mercredi 28 octobre 1914

Les nouvelles de la bataille du nord, disputée depuis une vingtaine de jours, sont bonnes aujourd’hui. Peut-on espérer enfin voir s’engager bientôt les opérations en vue de repousser les Allemands de Brimont, Witry, Berru, etc. d’où ils ne cessent de bombarder Reims ? Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Nuit …Voir +

Mardi 27 octobre 1914

Journée assez tranquille mais le soir, vers 20 h des obus arrivent tout-à-coup qui sont dirigés principalement vers de quartier de Courlancy, semble-t-il. Nous sommes déjà bien habitués aux divers sifflements des projectiles de tous calibres, du 77 au 210, que nous reconnaissons sans erreur les uns des autres, mais aujourd’hui, certains de ceux qui …Voir +

Lundi 26 octobre 1914

Bruits de bataille au loin et canonnade ininterrompue pendant la moitié de la nuit. Ensuite, journée calme. Le soir, à 18 h, en revenant de l’hôtel de ville, j’entends tout le long du trajet, les rafales des détonations terribles de nos grosses pièces, – et pendant la nuit, cela se reproduit encore. Notre artillerie doit …Voir +

Dimanche 25 octobre 1914

Paul Hess La nuit et la matinée se sont bien passées dans le calme. Aussi, voulant profiter du temps superbe de cette journée de dimanche, je décide, l’après-midi, d’aller faire visite à Mme Marteaux, veuve de mon cordonnier tué le 4 courant devant son domicile, rue de Berru et, mon fils Jean m’accompagnant, nous partons …Voir +

Samedi 24 octobre 1914

Dans la nuit, les grosses pièces nous ont tous réveillés, avec leur formidables détonations. Des obus sont tombés ; l’usine des Vieux-Anglais en a reçu encore une dizaine. Matinée calme ensuite. A 13 j1/2, tandis que nous somme dans le quartier des ruines, Jean, Lucien et moi nous entendons de nouveau des sifflements et des …Voir +

Mardi 28 octobre 2014 – 20h45 diffusion inédite sur France 3

A ne pas manquer… Mardi 28 octobre 2014 – 20h45 – Diffusion inédite sur France 3 des premiers épisodes de la série historique d’Olivier Schatzky (2014), « Ceux de 14 » d’après l’ouvrage de Maurice Genevoix (1890-1980), Sous-lieutenant au 106ème Régiment d’Infanterie d’août 1914 à avril 1915, Membre de l’Académie Française. DONT LA BATAILLE DE …Voir +

Vendredi 23 octobre 1914

Dans le courant de la nuit, huit ou dix détonations de grosses pièces se sont fait entendre. – Vers 11 h, ce matin, un Taube a laissé tomber plusieurs bombes, l’une rue de Venise, une deuxième sur la maison 21, rue Marlot et une autre sur la perception de la rue du Couchant. Cet aéro …Voir +