Jeudi 9 septembre 1914

Paul Hess Une affiche officielle, avec l’en-tête « Ville de Reims » et intitulée « Organisation de l’administration municipale », a fait hier son apparition sur les murs ; elle n’a pas été sans surprendre beaucoup de ceux de nos concitoyens qui ignoraient les défaillances qui se sont produites au sein de la municipalité, ces temps derniers. C’est la …Voir +

Mardi 8 septembre 1914

Paul Hess Quelle n’est pas ma surprise, en me promenant dans la rue Colbert, ce matin, d’entendre au loin un crieur de journaux. D’abord, je n’en crois pas mes oreilles – mais, il n’y a pas de doute, je l’aperçois, s’arrêtant pour distribuer ses feuilles à droite et à gauche. Je hâte le pas afin …Voir +

Dimanche 6 septembre 1914

Paul Hess Dimanche – L’après-midi de ce jour, rencontrant mon ami et voisin R. Collet, je l’accompagne dans une courte promenade, puisqu’il désire, comme moi, se rendre compte des dégâts causés par le bombardement dans les environs du quartier que nous habitons et nous nous dirigeons vers l’église Saint-André. Nous voyons la maison Grouselle, rue …Voir +

Batailles et Soldats de la Marne – Médailles commémoratives

Le nord de la Bataille de la Marne du 6 au 13 septembre 1914 arrive immédiatement au sud de Reims sur une ligne passant par Soissons, Braisne, Fismes, Mourmelon,… La Médaille de la Marne ou des Soldats de la Marne est commémorative des batailles et victoires de la Marne de septembre 1914 et mars 1918. …Voir +

Samedi 5 septembre

Paul Hess Le laitier, qui vient d’Ormes chaque jour, pour servir sa cliente, nous dit être rentré hier à son pays, au moment où les pièces d’artillerie allemandes commençaient à bombarder Reims. La batterie se trouvait placée, paraît-il, entre cette commune et Pargny. – L’affiche s’adressant aux habitants, intitulée « Ordre » et signée du capitaine L. …Voir +

Vendredi 4 septembre

Paul Hess C’est l’esprit assez inquiet que le 4 septembre, après avoir vu passer, de chez moi, vers 20 h, quelques cavaliers allemands, je quitte la maison avec l’intention d’aller aux nouvelles du côté de l’hôtel de ville… …Depuis le matin, le canon tonnait au loin. J’entends soudain, tandis que j’arrive presque à l’entrée de …Voir +

Jeudi 3 septembre 2014

Paul Hess Le journal Le Courrier de la Champagne, annonce, en tête de son numéro d’aujourd’hui qu’il interrompt sa publication pour une période indéterminée. Il explique que la privation de toutes communications postales et téléphoniques met ses rédacteurs non mobilisés dans l’impossibilité de fournir aux lecteurs un journal qui fût vraiment un journal. Il termine …Voir +

Dimanche 30 août 1914

Paul Hess Dimanche – Après avoir travaillé dans nos bureaux une partie de la matinée, je vais, dès que je puis me rendre libre, à la mairie pour délivrer des laissez-passer. Dans la cour de l’hôtel de ville, plus de cent personnes attendent, à l’angle de droite, leur tour pour pénétrer dans le couloir, côté …Voir +

Samedi 29 août 1914

Paul Hess Lorsque j’arrive au bureau, vers 7 h 3/4, l’un des employés, Lépine, me demande : « Avez-vous entendu le canon ? » Oui, en effet, au cours de la nuit, j’avais distinctement perçu des détonations sourdes très fréquentes, sur la nature desquelles il n’y avait pas à se tromper. – Des différentes parts, surtout par …Voir +

Vendredi 28 août 1914

Paul Hess Le 20e territorial d’infanterie défile le matin, au complet, avec drapeau, tandis que je passe sur le boulevard Louis-Roederer. Les hommes bien équipés, ont très belle allure. Ce régiment. se dirige vers le quai d’embarquement de la gare pour partir par Noisy-le-Sec. Les dépêches annoncent la reddition de Longwy, après un bombardement de …Voir +