Journal du commandant Paul Devin : Oléron, Sedan, Reims, Verdun…

Un exemple de mobilisation à Reims, le 3e Bataillon du 46e Régiment d’Infanterie Paul Devin est né à Reims en 1860, où habitent ses parents, rue Colbert. Il a épousé la Sedanaise Marthe Pingard. Ce sont tous les deux des notables de Sedan, où il est notaire et commande les sapeurs-pompiers. « Paul DEVIN (chef de …Voir +

4 août 1914 : on apprend l’assassinat de Jaurès

Paul Hess On a appris, avec indifférence, l’acquittement de Mme Cailleux qui avait tué Gaston Calmette, rédacteur au Figaro, après plaidoirie de Me Labori un Rémois. On apprend encore l’assassinat de Jean Jaurès, le 31 juillet, par un jeune exalté, Raoul Villain, originaire de Reims, où sa famille est très connue, et cette nouvelle suscite …Voir +

Dimanche 2 août 1914

Paul Hess La mobilisation a apporté immédiatement une brusque perturbation dans la vie paisible de la population civile, à Reims comme ailleurs. un bouleversement complet en est résulté dans l’industrie, le commerce, les établissements, bureaux et ateliers divers, où les vides nombreux ont rendu le travail beaucoup plus difficile, quand ils ne l’ont pas entièrement …Voir +

31 juillet 1914, la France s’arme et le départ des troupes commence

Journal de Gaston Dorigny, « Souvenirs et actualités consignés au son du canon«  Le journal couvre la période du 31 juillet au 7 octobre 1914. Merci à son petit-fils, Claude Balais, de nous avoir confié ce document. Depuis quelques jours on parle fort de la guerre à la suite de l’intervention de la Russie dans le …Voir +

Mobilisation générale : 30 juillet 1914

Paul Hess dans « La Vie à Reims pendant la guerre de 1914-1918 – Notes et impressions d’un bombardé. éditions Anthropos – Paul Hess travaillait au Crédit Municipal, à l’époque rue Eugène Desteuque, p. 12 en savoir plus… « Dans la nuit du 30 au 31 juillet, mon attention en éveil est attiré, de l’appartement que j’occupe …Voir +

Laurent Tourrier

1914-1918 est un sujet qui tient à cœur à Laurent Tourrier ! Passionné par cette période de l’histoire, surtout par la campagne des Dardanelles et d’Orient. Il réalise des portraits, scènes où sont immortalisés nos valeureux poilus. En 2008, il a également réalisé un ouvrage relatant le parcours d’un aïeul pendant la Grande Guerre. Livre …Voir +

François Mayu

… Des éclats d’obus qu’il glane depuis dix ans au Chemin des Dames, François Mayu forge de longs cris de métal qui s’élancent vers le ciel en prières étouffées et râles d’agonie… « Ces années d’imprégnation justifient mon engagement artistique : assembler ces éclats d’obus pour témoigner de l’indicible, créer des corps meurtris, universels. Mes tableaux …Voir +

2 – L’école d’Arts et Métiers de Reims victime de 1914-1918

Né à Reims en 1888, Maurice Denoncin est élève de l’École d’Arts et Métiers St Jean Baptiste de La Salle, durant les trois années scolaires 1903-1906. Il intègrera de 1908 à 1911 l’École Centrale de Paris et obtient en juin 1911 son diplôme d’ingénieur des Arts et Manufactures en section mécanique. Aussi, comme tous « …Voir +

Hommage aux infirmières de la Première Guerre Mondiale : Reims, Pierrefonds et dans les coeurs.

…La lecture du titre laisse entendre que Reims et Pierrefonds ont quelque chose à montrer, en dehors de l’attachement tout à fait justifié à la cause du dévouement des infirmières lors des conflits et spécialement lors de la guerre de 14-18…. Lire la suite dans le très bel article de J-P B dans son blog …Voir +

1 – L’école d’Arts et Métiers de Reims victime de 1914-1918

Article de François Denoncin – Cliquer pour voir toute la documentation de la famille 1900 – Création de l’école d’Arts et Métiers de Reims Avec le soutien des industriels de la région, les Frères des Écoles Chrétiennes – congrégation enseignante fondée au XVIIe siècle à Reims par Saint Jean-Baptiste de la Salle – ouvrent au …Voir +