• Catégorie: Paul Hess

Samedi 19 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 19 SEPTEMBRE ; 1 heure du matin : J’ai dormi sur un matelas dans la salle-à-manger. La canonnade française n’est pas éloignée ; à intervalles assez espacés, elle tire en rafales, en salves cinglantes. Mon Dieu, encore un jour douloureux qui s’ouvre, qui monte du fond des ateliers de vos justes, de vos trois fois …Voir +

Vendredi 18 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 18 SEPTEMBRE – minuit – Je me réveille en sursaut… une canonnade lointaine, mais assez serrée me saisit et me décide à me lever et à me tenir prêt à toute éventualité. Il est trop évident que, de part et d’autre, l’action se serre, se serre… Je descends et vais m’installer sur …Voir +

Jeudi 17 septembre

Abbé Rémi Thinot 17 SEPTEMBRE : Il est 4 heures du matin ; l’explosion des bombes tombant assez près, sur le Boulevard, et à l’instant sur le Grand Séminaire vraisemblablement, m’a décidé à me lever et à descendre à la salie-à-manger, où je vais dire mob bréviaire – prêt à sortir s’il y a nécessité – J’ai passé …Voir +

Mercredi 16 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 16 Septembre ; 11 heures – Nous sommes canardés ici depuis 9 heures réponses des allemands aux batteries qui sont placées chez Lelarge et au Champ de grève. Vers 10 heures, d ou 3 projectiles sont tombés tout près ; un m’a paru avoir saccagé le Lycée où il y a encore 50 à 70 blessés …Voir +

Mardi 15 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 15 SEPTEMBRE : A 5 heures du matin, la canonnade a repris intense. Il est 1 heure de l’après-midi ; elle n’a pas cessé. La ligne des forts sert toujours de position aux allemands et elle est solide. Cette position, un mouvement tournant seul en aura raison. Ce mouvement est entrepris depuis hier. De la …Voir +

Lundi 14 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 14 SEPTEMBRE : 2 heures ; J’ai passé ma matinée aux Caves Pommery, sur les toits. A nos pieds, une des deux batteries établies sur les Coutures, l’autre un peu plus loin sous la butte St. Nicaise (cette dernière n’a pas tiré le matin. Il y a des duels d’artillerie du côté de la …Voir +

Dimanche 13 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 13 SEPTEMBRE : Une tempête épouvantable la nuit… Ce matin, de bon matin, du mouvement en ville. Je sors à 6 heures. Déjà, des bandes de garnements pillaient les pauvres restes de l’ennemi ; paille, boîtes etc… sur la Place du Parvis. Un petit troupier vient d’arriver en courant place Royale et d’ajuster un Prussien …Voir +

Samedi 12 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 12 SEPTEMBRE – samedi – 9  heures ; je suis dans la cathédrale, dans une stalle près de l’orgue. C’est une révolution. On vide la nef et les bas-côtés de toutes les chaises. Il faut loger ici 3.000 prisonniers. Et la discussion n’a pas été admise. L’autorité ne voulait même pas permettre l’enterrement …Voir +

Vendredi 11 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 11 SEPTEMBRE : 6 heures du matin ; toute la huit, les convois ont remonté la rue de l’Université – et des convois qui faisaient trembler la maison – l’artillerie lourde probablement. Rencontré en tramway un bonhomme se plaignant que la politique ait empoisonné le pays ; « voyons, M. le Curé, vous vendez des prières ; je …Voir +

jeudi 10 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 10 SEPTEMBRE – soir – D’interminables convois ont traversé Reims en retour aujourd’hui. Conséquence de la formidable action qui s’est déroulée tous ces Jours du côté de Montmirail. L’ennemi, repoussé vers Châlons avec des pertes énormes (en a-t-il passé à Reims ; en est-il arrivé des blessés depuis hier !) et tout son terrain d’action …Voir +

Jeudi 9 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 9  SEPTEMBRE : On dit dans le Petit Parisien que Reims est bombardée, détruite brûlée… Çà va bien et nos gens d’Abondance vont être rassurés. C’est du moins ce qu’un Consul d’ici aurait fait lire à une personne. Et j’ai su – et vu – ce matin qu’une bombe avait frappé directement la cathédrale – …Voir +

Mardi 8 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 8  SEPTEMBRE : J’apprends ce matin que Rethel est un amas de cendres, à part l’Église et quelques maisons. Le laitier des Mesneux rapporte comment il rentrait le fatal vendredi quand les batteries commençaient à cracher sur la ville. Personne n’a été touché, mais ils ont pillé de la cave au grenier depuis …Voir +

Mardi 7 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 7  SEPTEMBRE : Poirier court une aventure terrible en voulant faire un tour dans le vignoble. Engagé dans des troupes, il est arrêté à Louvois, séparé de sa voiture et de son chauffeur et durement traité, à Fontaine, un officier supérieur le déclare en règle et le laisse partir. Épernay est intacte, mais remplie …Voir +

Dimanche 6 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 6  SEPTEMBRE – Midi – Des centaines de blessés sont arrivés ce matin ; ils sont rue de l’Université et des bandes de soldats éreintés passaient rue Vauthier tout à l’heure. Rencontré à Notre-Dame M. de Bruignac, prisonnier hier encore avec les autres conseillers, à propos des réquisitions. On fournit celles-ci difficilement. Ainsi, il fallait …Voir +

Samedi 5 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 5  SEPTEMBRE : Reims est calme ce matin, calme douloureux ; on additionne les ruines, les morts. Tout à l’heure, je vais assister à l’enterrement de cette malheureuse nièce de Mr Rourlier, massacrée devant la maison par un éclat d’obus dans le côté. L’Ecole Professionnelle[1] est traversée comme une écumoire. La maison des Religieuses …Voir +

Vendredi 4 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot VENDREDI 4 SEPTEMBRE ; 1 heure après-midi : Une matinée terrible. Je me lève à 4 heures, cueille Poirier et nous allons Boulevard de la Paix voir s’ils arrivent ; personne ! Je vais dire ma messe. A 9 heures -5, un coup de canon, deux coups ; ce sont les ennemis qui marquent leur entrée… d’autres coups, …Voir +