• Catégorie: Cardinal Luçon

Vendredi 30 octobre 1914

Place des Marchés

Paul Hess Aujourd’hui, L’Éclaireur parle d’une centaine d’obus envoyés hier sur la ville – marmites, obus incendiaires et shrapnells ; Le Courrier dit plus de cinquante. Diverses personnes rencontrées s’accordent à dire, de soixante à soixante-quinze. Pendant la nuit, les fortes détonations de notre grosse artillerie se sont encore fait entendre et le matin, des …Voir +

Jeudi 29 octobre 1914

Vers 4 h 1/2, les détonations de nos grosses pièces, installées à « La Villageoise », nous réveillent. Les Allemands ripostent et pendant quelque temps ce duel d’artillerie, dans un bruit de tonnerre, donne à croire qu’une sérieuse bataille est engagée. Plus tard, on entend éclater des obus en ville et lorsqu’à 8 h 1/2 je passe …Voir +

Mercredi 28 octobre 1914

Paul Hess Les nouvelles de la bataille du nord, disputée depuis une vingtaine de jours, sont bonnes aujourd’hui. Peut-on espérer enfin voir s’engager bientôt les opérations en vue de repousser les Allemands de Brimont, Witry, Berru, etc. d’où ils ne cessent de bombarder Reims ? Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. …Voir +

Mardi 27 octobre 1914

Journée assez tranquille mais le soir, vers 20 h des obus arrivent tout-à-coup qui sont dirigés principalement vers de quartier de Courlancy, semble-t-il. Nous sommes déjà bien habitués aux divers sifflements des projectiles de tous calibres, du 77 au 210, que nous reconnaissons sans erreur les uns des autres, mais aujourd’hui, certains de ceux qui …Voir +

Lundi 26 octobre 1914

Paul Hess Bruits de bataille au loin et canonnade ininterrompue pendant la moitié de la nuit. Ensuite, journée calme. Le soir, à 18 h, en revenant de l’hôtel de ville, j’entends tout le long du trajet, les rafales des détonations terribles de nos grosses pièces, – et pendant la nuit, cela se reproduit encore. Notre …Voir +

Dimanche 25 octobre 1914

Paul Hess La nuit et la matinée se sont bien passées dans le calme. Aussi, voulant profiter du temps superbe de cette journée de dimanche, je décide, l’après-midi, d’aller faire visite à Mme Marteaux, veuve de mon cordonnier tué le 4 courant devant son domicile, rue de Berru et, mon fils Jean m’accompagnant, nous partons …Voir +

Samedi 24 octobre 1914

Dans la nuit, les grosses pièces nous ont tous réveillés, avec leur formidables détonations. Des obus sont tombés ; l’usine des Vieux-Anglais en a reçu encore une dizaine. Matinée calme ensuite. A 13 j1/2, tandis que nous somme dans le quartier des ruines, Jean, Lucien et moi nous entendons de nouveau des sifflements et des …Voir +

Vendredi 23 octobre 1914

Dans le courant de la nuit, huit ou dix détonations de grosses pièces se sont fait entendre. – Vers 11 h, ce matin, un Taube a laissé tomber plusieurs bombes, l’une rue de Venise, une deuxième sur la maison 21, rue Marlot et une autre sur la perception de la rue du Couchant. Cet aéro …Voir +

Jeudi 22 octobre 1914

Canon pour le réveil, journée calme. – Une diminution très sensible du nombre des habitants de notre ville peut-être facilement constatée et cependant, il reste à Reims beaucoup de bouches à nourrir ; aussi l’administration municipale s’est-elle très activement préoccupée du ravitaillement de la population civile, après entente avec le service de l’Intendance militaire. Dans …Voir +

Mercredi 21 octobre 1914

Le Courrier reproduit, aujourd’hui, quelques citations au Journal Officiel, en tête desquelles figure le nom du marie de Reims. Voici : Hommage au courage civique Le Journal Officiel publie une première liste des citations faites par le Gouvernement pour honorer le courage et le dévouement des personnalités civiles. LMa première liste est précédée du préambule …Voir +

Mardi 20 octobre 1914

La criée municipale n’a pas eu lieu hier. Voici ce que dit à ce propos Le Courrier. La criée municipale n’a pas eu lieu hier Ayant appris que la criée municipale n’avait pas eu lieu hier, nous en avons demandé la raison à M. Elie Gaissier, représentant de l’adjudicataire, M. Bonnard, actuellement à l’armée. M. …Voir +

Lundi 19 octobre 1914

Dans le Courrier de la Champagne, nous lisons aujourd’hui un article reproduit de l’Écho de Paris, dont voici le texte : Dupes ou Dupeurs Nous lisons dans l’Écho de Paris : Il n’est sans doute pas éloigné, le jour où Reims, sur notre centre, comme Lille sur notre gauche, sera dégagé, si l’on tient compte …Voir +

Dimanche 18 octobre 1914

Paul Hess Le maire a pris un arrêté relatif à la vente et à la criée des viandes et comestibles, que Le Courrier publie ce matin. L’article 5 de cet arrêté dit : Art. 5 – les prix des différentes catégories des viandes de boucherie, ne devront pas dépasser les taux ci-après : A – …Voir +

Samedi 17 octobre 1914

Paul Hess Le Courrier donne ainsi aujourd’hui, le compte-rendu d’une séance du Conseil municipal qui a eu lieu le mardi 13 octobre courant : Conseil municipal de Reims Le Conseil Municipal a tenu séance mardi après-midi, sous la présidence de M. Le Dr Langlet, maire. Tous les conseillers municipaux non mobilisés étaient présents, sauf MM. …Voir +

Vendredi 16 octobre 1914

Paul Hess Bombardement d’après-midi, par pièces sur tracteurs automobiles, paraît-il. – Le Courrier de ce jour, nous apprend que le Ministre des Travaux publics, M. Marcel Sembat, est venu hier, visiter la cathédrale. – Dans sa chronique locale, intitulée Dans Reims, le journal donne aujourd’hui, ce petit aperçu très exact : « Six heures et demie …Voir +