• Catégorie: Cardinal Luçon

Vendredi 19 février 1915

Paul Hess Après une nuit calme, le bombardement commence vers 9 heures. A 10 h du soir, nouveaux sifflements et arrivées d’obus rue Eugène Desteuque et dans le quartier avoisinant. – Depuis quelques jours, il était procédé au recensement des habitants demeurés à Reims afin de déterminer, aussi exactement que possible, les besoins de la …Voir +

Mercredi 17 février 1915

Abbé Rémi Thinot 17 FEVRIER – mercredi – Je suis monté vers 9 heures au poste de secours. Là, j’ai pu assister quelques blessés, dire un mot à tous. Je vois des blessures plus horribles qu’hier ; ce malheureux fracassé ; jambes, bras, tète, poitrine, qui vit encore, appelle ses camarades en agitant des moignons sanglants qu’on …Voir +

Lundi 15 février 1915

Abbé Rémi Thinot 15 FEVRIER – samedi – Sont arrivés aujourd’hui à la formation deux médecins qui avaient été faits prisonniers à Raucourt. Ils nous disent combien innombrables sont encore à Toulouse et ailleurs le nombre des embusqués. Avec la plus parfaite impudeur, les gros manitous cumulent des traitements mensuels de 500, 800, 1200 francs …Voir +

Dimanche 14 février 1915

Paul Hess Canonnade violente faisant vibrer les vitres dès le matin et bombardement ; quelques obus, comme hier. – à 18 heures, alors que je me trouve rue du Cloître 10, où je passe assez souvent prendre des nouvelles de la famille de mon beau-frère, un coup de fusil retentit soudain. Que signifie cette détonation …Voir +

Samedi 13 février 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille. Visite à Mencière et au Fourneau économique. Donné 20 F pour ustensiles à acheter. Promis d’aller à la Haubette lundi à 2 h 1/2 Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims En savoir plus sur Louis Mencière Louis Mencière Louis Mencière Louis …Voir +

Vendredi 12 février 1915

Abbé Rémi Thinot 12 FEVRIER – vendredi – Toute la nuit, les troupes ont circulé, sont montées… Mon Dieu, ayez pitié de tous ceux qui tomberont aujourd’hui ! 5 heures soir ; Il n’y a pas eu d’attaque ; la neige s’est mise 4 tomber, très dense, vers 8 heures. Contre ordre est arrivé. Regrets amers des commandants, …Voir +

Jeudi 11 février 1915

Abbé Rémi Thinot 11 FEVRIER – jeudi – Aujourd’hui, je dis ma première messe avec mon calice, ma chapelle de campagne ramenée de Chalons A ce propos, il est curieux ; que les oraisons de la messe « pro tempore belli », avec elle « pro pace » remontent pour l’ensemble au temps de l’invasion des …Voir +

Mercredi 10 février 1915

Paul Hess C’est aujourd’hui que siège le conseil de révision pour la classe 1916. En raison de cela, les débitants ont reçu ordre du Général commandant d’armes de fermer complètement leurs établissements, pendant les journées du 10 et du 11. Journée calme. – Nous apprenons que M. Terrel des Chênes, 46 ans, faisant fonction de …Voir +

Mardi 9 février 1915

Abbé Rémi Thinot 9 FEVRIER – mardi Je rentre de Châlons… Je vais voir Mgr Tissier[1], très paternel, très bon. Monseigneur est bien d’avis que c’est lamentable la façon dont les officiers se conduisent, s’amusent, dépensent, scandalisent.., Ah ! ce n’est pas un élément de victoire, cela ! J’ai fait la route avec un médecin qui raisonnait …Voir +

Lundi 8 février 1915

Paul Hess Hier dimanche, le bombardement a continué. Aujourd’hui, c’est principalement vers Courlancy et la Maison-Blanche que tombent les obus. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Lundi 8 – Nuit tranquille. Matinée item. Lettre au Frère Supérieur de l’École de Montevidéo (Recueil, p. 35). Visite aux Caves Mumm, …Voir +

Dimanche 7 février 1915

Sainte Geneviève

Cardinal Luçon Grand-messe, rue du Couchant ; aéroplanes. Vêpres et Prières publiques à Sainte-Geneviève, demandées par N.D. Père le Pape Benoît XV dan toute l’Europe et fixées au 7 février (Lettre Pastorale n° 75, page 7 (ou 323)). Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims Eugène …Voir +

Samedi 6 février 1915

Gare de Bezannes

Abbé Rémi Thinot 6 FEVRIER – samedi – Je monte aux cantonnements derrière les tranchées. Le colonel de Riancourt, du 14ème[1], me retient à déjeuner… De là, je continue mon pèlerinage par monts et par vaux, dans une boue incroyable. Le capitaine Thiébaut, du 57ème d’artillerie, m’arrête comme espion… s’excuse. Je suis vexé, il aurait pu …Voir +

Vendredi 5 février 1915

Paul Hess Hier, le bombardement a sévi toute la journée, après une nuit calme. Depuis ce matin, les obus tombent encore de tous côtés ; il en est qui vont éclater dans la direction de Bezannes. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Vendredi 5 – Nuit tranquille. Gros …Voir +