• Catégorie: 1918

Dimanche 6 janvier 1918

Cardinal Luçon Dimanche 6 – – 8°. Nuit tranquille. Visite de Mme la Princesse de Polignac et de son frère le Comte de Polignac. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Dimanche 6 janvier Activité marquée des deux artilleries dans la …Voir +

Vendredi 4 janvier 1918

Cardinal Luçon Vendredi 4 – 8°. Beau temps, très froid. Via Crucis in Cathedrali de 8 h. à 8 h. 1/2. Visite à M. Biaise ; à l’Enfant-Jésus, à Rœderer, au Général Leroux, au Capitaine du Génie 177 rue de Courlancy, aux Frères, au Major de la Garnison, au Colonel Cognard. Reçu visite de M. …Voir +

Jeudi 3 janvier 1918

Paul Hess 3 janvier 1918 – Ma famille ayant dû quitter Épernay en août 1917, pour fuir les dangers des trop fréquents bombardements par avions subis dans cette ville, j’étais désireux de connaître sa nouvelle installa­tion, à La Châtre (Indre). L’autorisation de m’absenter jusqu’au 20 janvier m’ayant été accordée par la mairie, je me mets …Voir +

Mercredi 2 janvier 1918

Paul Hess 2 janvier 1918 – Le général Franchet d’Esperey vient à la mairie, accompagné d’un général et de deux autres officiers, pour faire visite au maire. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Mercredi 2 – + 2°. Nuit tranquille. Visite du Général Franchet d’Esperey et du Capitaine. …Voir +

Il y a 100 ans : l’incendie de l’Hôtel de Ville – Retour en images sur ce 3 mai 1917

La première pierre de l’hôtel de ville est posée le 18 juin 1627. Au moment de son inauguration en 1636, l’édifice est inachevé faute d’argent. Ce n’est qu’au XIXe siècle que la construction peut être menée à son terme. L’hôtel de ville, définitivement terminé, est inauguré par le maire Victor Diancourt le 12 août 1880. Depuis …Voir +

Article du journal « Le Matin » du 19 avril 1918 : Les Allemands ont brûlé Reims

Article extrait du journal « le Matin » daté du 19 avril 1918. La date et le nom du journal sont annotés dans le coin à gauche. Cet article au titre éloquent est rédigé le 18 avril 1918, par le correspondant de guerre du « Matin » qui est sur le front français. Rappelons que l’incendie de la cathédrale …Voir +

Pierre Loti et Reims – 3 – avril et mai 1918

Son article dans L’Illustration du samedi 4 mai 1918 : « Ça, c’est Reims qui brûle ! » Loti s’est installé à Avize auprès du quartier général de Franchet d’Esperey (GAN : Groupe d’Armées du Nord) d’où il voit les fumées de la ville de Reims bombardée (grande offensive de la dernière chance allemande depuis mars 18, …Voir +

Les missions étrangères visitent Reims en 1918

Pour montrer au monde l’horreur des bombardements, en particulier ceux de la Cathédrale, Reims a reçu, tout au long de la guerre des délégations de parlementaires qui y viendront régulièrement ainsi que des groupes de journalistes en provenance des cinq continents. Toutes les photographies de cet article viennent de Gallica-BNF, « Fonds Valois » (de la rue …Voir +

Vues aériennes de Reims en ruine (1915-1919)

Ces clichés présentés ici proviennent du site Gallica.bnf.fr Ils montrent des vues aériennes de la ville dans ses années de bombardements. Ils ont l’avantage de nous montrer Reims « avant » la reconstruction avec ses rues disparues ainsi que l’ancienne configuration de la place du Forum, appelée alors, place des Marchés, avec ses deux halles et les …Voir +

Etat du centre de Reims… octobre 1918

Plan de Reims dit « plan jaune » publié dans L’Illustration en juin 1920 n° 4031 « Etat du centre de Reims après la retraite allemande octobre 1918 » (avec 8 légendages). Plan récemment montré dans le nouveau livre « Reims 14-18 – De la guerre à la paix« , article de Yann Harlaut « La ville la plus meurtrie de France » …Voir +