• Catégorie: 1918

Mercredi 27 mars 1918

Paul Hess – Paris 27 mars 1918 – Nous voyons arriver dans nos bureaux, 19, avenue de l’Opé­ra, les collègues des services réduits de la mairie, restés après nous à Reims, qui ont été évacués dans la matinée d’avant-hier. Les quelques pompiers qui se trouvaient là-bas, comme comptant toujours au bataillon de la ville, viennent …Voir +

Lundi 25 Mars 1918

Paul Hess – Paris 25 mars 1918 – Aujourd’hui, la pièce de canon à très longue portée a com­mencé à tirer sur Paris, à partir de 7 h. On sait maintenant que c’est bien d’une distance de 120 à 130 kilomètres qu’elle envoie ses obus. Ce nouveau genre de bombardement, qui sévit dans la jour­née, …Voir +

Dimanche 24 mars 1918

Paul Hess – Paris 24 mars 1918 – A 6 h 45, les sirènes donnent encore l’alerte. Aujourd’hui, certains journaux parlant des détonations entendues pendant toute la matinée d’hier, samedi 23, révèlent qu’il s’agissait d’un bombardement effectué par une pièce à très longue portée, tirant sur Paris, d’une distance de 120 à 130 kilo­mètres. Cette …Voir +

Samedi 23 mars 1918

Paul Hess 23 mars 1918 –  A 9 h, les sirènes font entendre, de tous côtés, leurs hurle­ments sinistres. C’est une alerte, car on est prévenu, à Paris, de l’éventualité d’un bombardement. Les Zeppelins ayant fait des victimes, des mesures ont été pri­ses et les pompiers, lors d’une nouvelle approche des dirigeables ennemis, donneraient l’alerte …Voir +

Vendredi 22 mars 1918

Cardinal Luçon Vendredi 22 – + 5°. Via crucis in Cathedrali 8 h. légales. Visite du Dr Cochemé qui m’invite à visiter l’ambulance de Pargny avec Mgr Neveux. Accepté. Journée agitée ; avions ; canonnades réciproques. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR …Voir +