All posts by Véronique Valette

Mercredi 7 avril 1915

Très forte canonnade commencée vers 21 h, sur l’ensemble du secteur, devant Reims. Pendant trois quarts d’heure, toutes les pièces d’artillerie crachent à la fois, comme en un concours de vitesse ; il en résulte un vacarme absolument épouvantables, paraît-il. Rien entendu, je me réveille le lendemain matin, ayant très bien dormi. Paul Hess dans …Voir +

Mardi 6 avril 1915

Mardi 6 – Nuit tranquille. Canonnade abondante dans l’après-midi. Bombes sifflantes (fusantes). Visite à M. Kunkelmann. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Mardi 6 Avril 1915. Aujourd’hui je suis aux caves. J’en profite toujours pour écrire quand j’ai de nouvelles …Voir +

Lundi 5 avril 1915

Dans Le Courrier de la Champagne, on lit aujourd’hui cet article : Reims-la-morte On peut certes, appliquer à notre pauvre ville, cette qualification réservée jusqu’ici à Bruges, aux béguinages discrets se mirant sur les canaux silencieux. Le promeneur solitaire qui, le soir au coucher de soleil, erre sur nos promenades ou boulevards déserts est frappé …Voir +

Dimanche de Pâques 4 avril 1915

Pâques – dimanche 4 avril 1915 Journée calme. Dimanche de Pâques que l’on peut trouver attristant. Aucune sonnerie de cloches. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Dimanche de Pâques 4 – Nuit tranquille. Grand’messe rue du Couchant. Vêpres à Sainte-Geneviève. Visite au Grand-Séminaire 14 rue Cazin. Cardinal Luçon dans son …Voir +

Vendredi 2 avril 1915

De fortes explosions se suivant de très près, me réveillent à 6 heures. L’aéro – le même sans doute – a recommencé à lâcher des bombes sur Reims ; l’une d’elles, tombée devant la boulangerie Epp, rue Carnot, a fortement endommagé ses vitrines sur la rue. Des fléchettes, jetées encore aujourd’hui, ont été ramassées vers …Voir +

Mercredi 31 mars 1914

Nuit tranquille. Visite au Père Figer (ou Pfiger ?). Visite à Saint-Jean-Baptiste de la Salle, à M. de Bruignac, adjoint, et à l’ouvroir de Madame de Bruignac. Nuit. Nuit terrible de 10 h à minuit etc. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR …Voir +

Mardi 30 mars 1915

Dans le Courrier de la Champagne du 26 mars, nous trouvons le compte-rendu d’une séance du conseil municipal, suivi de quelques détails complémentaires dans le journal du 27 : Conseil municipal Le conseil municipal s’est réuni avant-hier soir, sous la présidence de M. le Dr Langlet, maire. Étaient présents : MM. Em. Charboneaux, de Bruignac, …Voir +

Lundi 29 mars 1915

Après ces quelques jours vécus au calme, à Épernay, dans une ambiance offrant un contraste si violent – quant au mouvement, à l’éclairage dispensé largement le soir, par les magasins – avec celle de notre triste ville, je prends la route du retour en accompagnant un camionneur de la maison de déménagements Rondeau, qui a …Voir +

Dimanche 28 mars 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille. Visite à Prouilly, à l’armée réunie dans l’église, puis à Pévy. Allocation dans chaque église. J’étais venu dans une voiture que conduisait M. Berger, Conseiller Général. 2 h ½ réunion à l’église de Prouilly. Beaucoup de soldats et d’officiers, de prêtres-soldats, de paroissiens. Réunion d’une trentaine d’émigrés ou réfugiés. Visite à …Voir +

Vendredi 26 mars 1915

Nuit tranquille ; canonnades toute la journée, en bombes. 10 h 1/2 soir, bombes Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Vendredi 26 mars Échec d’une nouvelle tentative allemande à Notre-Dame-de-Lorette. En Champagne, vive action d’artillerie : trois attaques allemandes repoussées …Voir +

Mercredi 24 mars 1915

Nous avons encore été bombardés dans la matinée hier, simple canonnade. – Après avoir obtenu, à la mairie, la permission de me rendre, pour la première fois, dans ma famille à Épernay, j’avais eu d’idée, en vue d’éviter la perte d’une journée pour le voyage (1), non pas de solliciter le laissez-passer exigé, mais de …Voir +