Louis Guédet

Mercredi 16 avril 1919

1678ème et 1676ème jours

8h soir  Toujours le même temps de bourrasques avec pluie et froid. Du monde, toujours du monde ! Je suis débordé et exténué. Mon monceau de lettres ne diminue pas. Je n’en puis plus et puis ma pauvre tête fatiguée ne conçoit plus aussi vite ! Il me faudrait du repos, et c’est du surmenage que j’ai !! J’irai jusqu’au bout !…

Signature d’un acte de cession de fonds de commerce à mon boulanger d’Hesse, 56, rue de Vesle, qui était durant la Guerre rue de Tambour, et Dieu sait s’il a été courageux ! Après je suis allé faire quelques courses. Vu Jonas ! En rentrant visite de Mirey, ce petit lieutenant chargé de l’évacuation de Reims durant les bombardements. Un singulier sire ! que je n’ai jamais bien pu analyser et…  percer à jour ! Éminence grise de la Place !! à quelle besogne a-t-il été commis, à quelles compromissions s’est-il prêté ? J’aime mieux ne pas le savoir ! Il venait me demander s’il pouvait se faire représenter demain à une affaire de conciliation avec un ouvrier congédié.

Et ma journée s’est passée à travailler sans grande avance pour moi, je suis las et exténué.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils


Cardinal Luçon

Mercredi 16 – Visite de M.Boucher (du Bon Pasteur) et de M. Sury. Visite à Saucl… pour expédition de colis Cottard-Josserand à Rethel et à Vouziers.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 16 avril

M. Wilson a fait une déclaration aux termes de laquelle les plénipotentiaires allemands seraient convoqués pour le 25 avril.
Les Quatre ont délibéré sur la question rhénane, tandis que les Cinq traitaient des affaires marocaines.
La commission d’enquête désignée partira finalement pour la Syrie.
Des désordres se sont produits à Milan.
On signale une très grosse effervescence dans l’Inde.
Brockdorf Rantzau est revenu de Weimar à Berlin pour conférer avec les autres membres de la délégation allemande à Versailles.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button