Louis Guédet

Mercredi 5 mars 1919

1636ème et 1634ème jours

7h 1/2 soir  Beau temps, beau soleil. Journée de Printemps qui jure avec nos ruines ! Journée fort remplie par la procession de gens qui viennent me demander des renseignements ! Des questions de baux, de locations, locataires qui ne veulent pas payer, etc !! Et de tout cela j’en conclue l’aigreur, la rage sourde qui anime tous ces gens-là ! De plus en plus je suis convaincu que nous n’échapperons pas à la Révolution.

Le bas de la page a été découpé.

Visite de Thiérus avec un homme de Taissy, Asou, qui venait me faire faire un bail. Le 1er bail depuis 5 ans !!… Porté mon courrier, mis à peu près à jour celui-ci, mais je n’en puis plus, aussi vais-je me coucher.

Ce matin vu Fontaine, greffier de Paix du 1er canton (François Victor Maurice Fontaine (1876-1942)) qui revient et avec lequel je me suis mis d’accord pour nos services. Il va reprendre cela en attendant Jeanson (Léon Edouard Jeanson, né en 1876) qui ne peut tarder à rentrer. Cela me soulagera car je n’aurais plus ce courrier là à suivre. Je n’aurais que mes audiences qui seront une distraction pour moi.

Heckel me revient à 350 F par mois !! enfin il me revient, c’est déjà cela. Bref me voilà avec Touzet, lui et le Papa Millet, avec eux je puis déjà travailler. Pourvu que je gagne de quoi vivre et de quoi les payer !…  on verra après !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mercredi 5 – Visite de M. Prudhommeaux, Curé d’Alland-hui ; L… curé de Lécaille. Promenade aux Crayères et aux Caves Pommery.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Mercredi 5 mars

Le conseil supérieur de guerre a entendu les rapports qui lui étaient présentés au sujet du désarmement de l’ennemi. Il a chargé le maréchal Foch de les coordonner.
Un incident s’est produit à la réunion des petites puissances qui devaient désigner leurs délégués aux commissions des affaires financières et économiques. Elles ont refusé d’opérer ces désignations, estimant que leur part était insuffisante.
Un certain nombre de députés demandent qu’un palais national soit mis à la disposition de M. Wilson lorsqu’il arrivera à Paris. L’attorney Grégory accompagnera Wilson. M. Hoover a été chargé par M. Wilson d’assurer le ravitaillement de l’Europe.
Le cabinet danois a démissionné.
Des troupes bavaroises marchent sur Munich.
Les Ukrainiens, dénonçant l’armistice conclu avec les Polonais, attaquent à nouveau la ville de Lemberg.
M. Lloyd George a prononcé un discours à Londres pour inciter les petites nations à se garder de tout impérialisme.
Les bolchevistes bombardent Narva.
Il y a un million de chômeurs outre-Rhin.
Nansen, le célèbre explorateur norvégien, est parti pour Paris.
La grève générale menace en Espagne. Le tunnel franco-espagnol entre Aix et Puycerda est complètement percé. Trois cents personnes ont été arrêtées à Madrid.
es premiers trains de charbon venant du bassin de la Sarre sont arrivés à Paris.
La reine Marie de Roumanie est débarquée à la gare de Lyon.
L’Amirauté britannique a vendu vingt-cinq sous-marins allemands; d’autres seront remis aux États alliés.
Le consul allemand a été expulsé de Prague.
M. Wilson a prononcé un grand discours à New-York au sujet de la Société des Nations.
Quatre officiers ont été arrêtés à Berlin comme responsables du meurtre de Rosa Luxembourg et Liebknecht. Koenigsberg et Halle ont été repris par les troupes gouvernementales allemandes. Scheidemann a soumis à l’Assemblée de Weimar un projet de socialisation.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button