Cardinal Luçon

Jeudi 30 – Visite à la Cathédrale de la femme du Délégué britannique à la Conférence de la Paix ; de MM. Paulot et Compant.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 30 janvier

La Conférence interalliée a tenu deux réunions.
Dans la première, il a été question des colonies allemandes d’Extrême-Orient et du Pacifique. Dans la seconde, on a traité des colonies allemandes d’Afrique.
Les représentants des Dominions assistaient aux deux séances. Celui de la chine, M. Lou, a pris la parole à la séance du matin où est venue la question de Kiao-Tchéou. Le Japon veut bien rétrocédé cette localité à la Chine, mais la Chine prétend que Kiao-Tchéou lui soit-rendue directement par l’Entente.
L’après-midi, M. Henry Simon, ministre français des Colonies, a exposé en détail les vues du gouvernement de la République. Il a traité particulièrement des problèmes du Togo et du Cameroun.
Le marquis Salvago Ruggi, ex-ambassadeur d’Italie à Paris, et l’un des spécialistes de la Péninsule en matière coloniale, a formulé les desiderata de son pays dans l’Afrique du Nord et de l’Est pour le cas où l’ancien équilibre colonial africain serait modifié.
Les délégués américains ont développé la thèse de la remise de certaines colonies allemandes à la Société des nations. Celle-ci en confierait l’administration et la gestion à telle ou telle grande puissance.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Kiao-Tchéou

 

Share Button