Louis Guédet

Mercredi 30 octobre 1918

1510ème et 1508ème jours

Courses le matin à Ivry. Eté voir Houlon l’après-midi, je l’ai manqué de 10 minutes. Eté voir Marie-Louise chez les Bataille, elle est grippée, impossible de la prendre le lendemain avec moi. Je partirai donc seul de Paris.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Mercredi 30 – Voyage de Mgr Neveux avec M. Compant au Mans. Écrit 2e lettre à Madame de la Morinerie au sujet de sa maison pour lui dire que l’on ne pouvait pas l’utiliser, comme je l’avais supposé dans une première lettre. Écrit une lettre au Général pour le prier de me réserver, comme il m’en avait fait le premier la proposition, la maison de Madame Pommery à Reims

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 30 octobre

Sur le front de l’Oise, combats acharnés sur la rive est, en face de Grand-Verly, où l’ennemi a lancé des contre-attaques. Plus au sud, nous avons poussé nos lignes jusqu’aux abords de l’Oise et enlevé des points d’appui au nord-ouest de Guise. Nous avons également progressé à l’est du Perron, dans la région au nord-est de Bois-lez-Pargny.
Sur tout le front entre Oise et Serre, nos troupes sont au contact de la nouvelle ligne ennemie.
A l’ouest de Château-Porcien, nous avons avancé au nord d’Herpy.
Les Anglais, à la suite d’une opération partielle au sud de Valenciennes, ont avancé leur ligne entre la Rhonelle et l’Escaut. Ils ont faits 100 prisonniers.
Les Américains ont conquis entièrement le bois Belleu (région de Verdun) et repoussé toutes les contre-attaques. En Woëvre, ils ont fait des prisonniers.
L’armée italienne, renforcée des contingents alliés, a passé de vive force la Piave et mis le pied sur le territoire envahi. Elle a fait 9000 prisonniers et capturé 54 canons.
Des manifestations importantes ont eu lieu à Berlin et dans plusieurs centres industriels. On commence à revendiquer la déchéance du Kaiser.
Le nouveau ministre des Affaires étrangères d’Autriche-Hongrie, comte Andrassy, a adressé un télégramme personnel au secrétaire d’Etat américain, Lansing, pour insister en faveur de l’armistice immédiat. M. de Lammasch a constitué le ministère autrichien.
Des troubles sanglants ont eu lieu à Budapest, où 200.000 personnes ont fait une démonstration en faveur de la paix.
A Prague, le conseil national tchèque s’est emparé du pouvoir, et les autorités militaires ont capitulé entre ses mains.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button