Louis Guédet Mercredi 21 août 1918 1440ème et 1438ème jours de bataille et de bombardement 3h soir  Temps splendide, chaleur torride. Peu de courrier. Lettre du Président Bouvier qui me remercie de mes félicitations et me suggère par ce qu’il me dit l’idée de lui dire qu’étant donné que tant qu’Épernay sera sous le canon… Lire la suite