Louis Guédet

Samedi 17 août 1918

1436ème et 1434ème jours de bataille et de bombardement

6h soir  Beau temps mais très lourd et chaud. Parti à Châlons le matin. Vu à l’Intendance pour la reprise de nos audiences. Les rues de Châlons sont toujours aussi encombrées. Passé à la Trésorerie Générale, transférée à l’École d’Artillerie, rue Grande Étape. Fait toutes mes courses, rien de saillant. Visité St Alpin que je n’avais pas revu depuis 40 ans ! J’y ai revu des choses intéressantes comme inscriptions et pierres tombales. Tous les vitraux sont démontés et envoyés à l’intérieur. Rentré par le train de 4h16.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Samedi 17 – Allocution aux Sœurs à la Chapelle. Retour de Sœur S. Christophore (qui était allée à la retraite à Torfou). Visite de M. le Cure de S. Sulpice qui dine avec moi

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 17 août

Nos troupes ont repris leurs attaques dans la région boisée entre le Matz et l’Oise. En dépit de la forte résistance opposée par l’ennemi, nous avons pu réaliser des progrès au nord-est de Gury. Nous avons pris pied dans le parc de Plessier-de-Roye et atteint Belval.
Plus à l’est, nous avons porté nos lignes à 2 kilomètres environ au nord du village de Cambronne.
Sur le front de la Vesle, des coups de main ennemis n’ont obtenu aucun résultat. Une incursion dans les lignes allemandes, dans la région de Mesnil-Lès-Hurlus, nous a donné des prisonniers.
Canonnade sur le front britannique.
Des contre-attaques locales ennemies dans le secteur de Dickebusch, ont été repoussées. Un raid heureux, dans le voisinage d’Ayette a valu des prisonniers à nos alliés. Leurs patrouilles continuent à pousser en avant dans le secteur de Vieux-Berquin, et ont établi leur ligne à l’est du village. Elles ont capturé un certain nombre de prisonniers et de mitrailleuses.
Les Anglais ont également avancé à l’est de Meteren.
Le transport Djemnah a été torpillé en méditerranée. Il y a 442 disparus.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button