Louis Guédet

Vendredi 16 août 1918

1435ème et 1433ème jours de bataille et de bombardement

10h matin  Temps magnifique. Messe militaire à 9h pour les soldats du 52e tués aux derniers combats. L’aumônier divisionnaire officiait. Sermon très bien, très sobre. D’après lui les pertes auraient été fort sensibles. Le régiment aurait été un peu sacrifié. J’attends le courrier avec impatience, si seulement nous avions des nouvelles de Jean.

4h soir  Toujours pas de nouvelles de Jean, cela m’inquiète beaucoup. Courrier assez chargé qui m’a tenu jusqu’à maintenant. Robert et André sont partis promener à bicyclette, je ne sais où. Demain j’irai à Châlons faire différentes courses, et j’en ai à faire. Renvoyé à la Mairie de Reims au moins deux cents légalisations d’actes de l’État-civil faites d’avance. Le chef de ce bureau est bien embarrassé, il ne trouve plus aucun juge de notre Tribunal pour cela. Ils ont tous filé on ne sait où.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Vendredi 16 – Alerte de 10 h. 55 à minuit 30. Dégâts et victimes (de la Bertha et des Gothas1) dans la région parisienne. Visite de M. de Mun pour nos projets en faveur des habitants qui reviendront de l’émigration. Mes idées lui plaisent: il en parlera à sa femme. Créer quelque chose comme les cantines américaines, pour procurer aux émigres revenant au pays le moyen de se loger, de se nourrir et de reconstituer leur ménage. Écrit au Général Pellé au même sujet pour lui dire comment nous nous occuperons de réaliser le désir qu’il m’avait exprimé. Visite de M. Sainsaulieu.

(1) C’est le dernier jour des bombardements allemands sur Paris et sa banlieue
Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173Vendredi 16 août
 

Environs de CHATEAU-THIERRY (Big-Gun emplacement) – Emplacement d’une Bertha

Vendredi 16 août

Entre Avre et Oise, nos troupes ont enlevé le village de Gury et fait quelques progrès au nord de Roye-sur-Matz et de Chevincourt.
Sur le front de la Vesle, nous avons repoussé deux violentes attaques sur nos positions de la rive nord, dans la région de Fismes.
Plusieurs coups de main ennemis dans la Haute-Alsace et dans les Vosges ont échoué.
Les Anglais ont livré des combats heureux dans le voisinage de la route de Roye, à l’est de Fouquescourt et sur la rive sud de la Somme. Sur chacun de ces points, ils ont avancé leur ligne et fait quelques centaines de prisonniers.
Au sud de la Somme, ils ont pris le village de Proyard, en infligeant de lourdes pertes aux Allemands.
Ils ont fait des prisonniers au sud de la Scarpe et aux environs de Vieux-Berquin. Ils ont mis en échec une attaque ennemie dans le secteur de Merris.
Les aviateurs français ont jeté 52 tonnes de projectiles sur les régions de Ham, Noyon, Guiscard, Tergnier, et abattu 15 avions et 4 ballons captifs. Les aviateurs anglais ont lancé 52 tonnes de bombes, principalement sur les passages de la Somme. La gare de Coutry a été bombardée.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


Share Button