Louis Guédet

Mardi 7 mai 1918

1334ème et 1332ème jours de bataille et de bombardement

7h matin  La pluie battante des Rogations. Marie-Louise a moins toussé. Messe de Fondation tout à l’heure pour ma Mère (Messe de commémoration annuelle). La seule de St Martin sauvée des spoliations de 1906…

3h1/2 soir  Le temps se soutient et à l’air de vouloir se remettre au beau. Courrier assez volumineux que je viens de finir. Lettre de Charles Decès, de Madagascar, qui ne connaissait pas encore la mort de sa sœur Mme Colleville (Anne Marie, née en 1862 et décédée le 26 février 1918, épouse de Georges Colleville (1854-1938)), du Procureur de la République qui me demande de lui écrire pour réclamer l’indemnité d’évacuation à laquelle j’ai droit. 37,50 par mois…  cela me paiera mon chemin de fer pour aller à mes audiences à Épernay (7 F 15 aller et retour). Rien d’autre. Marie-Louise va mieux, elle a mangé un peu et avec appétit.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

7 mai – Visite au Major du Cantonnement, à Madame Simon et à Mad. de Coucy ; à M. Miltat non trouvé.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 7 mai

Nous avons exécuté avec succès deux coups de main à l’ouest de Hangard, ainsi qu’au sud-est de Noyon et ramené des prisonniers. L’ennemi, après un violent bombardement, a tenté d’aborder nos lignes au sud-est de la ferme Anchin : il a complètement échoué et laissé de nombreux cadavres sur le terrain.
En Champagne, l’un de nos détachements a pénétré dans les organisations allemandes de la région au nord de Louvois (ouest de Reims), après un vif combat au cours duquel il a infligé des pertes sérieuses à l’adversaire, il est rentré dans ses lignes, ramenant un nombreux matériel.
En Lorraine, dans la région d’Abaucourt, un de nos détachements de reconnaissance a fait des prisonniers, sans subir de pertes.
Nos alliés britanniques ont réussi une opération de détail à l’ouest et au sud-ouest de Morlancourt. Notre ligne, dans cette localité, a été considérablement avancée en dépit d’une vigoureuse résistance de l’ennemi dont les pertes ont été sensibles. Nos alliés ont fait plus de 150 prisonniers, capturé 2 mitrailleuses et un mortier de tranchée. Ils ont amélioré leurs positions aux environs de la Lawe et de Locon.
Les Belges ont dispersé un parti ennemi près de Nieuport.
En Palestine, les Anglais ont ramené une partie de leurs troupes à l’est du Jourdain. Leurs prisonniers, dans les cinq derniers jours, dépassent le total de 900.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


 

Share Button