Louis Guédet

Mardi 30 avril 1918

1327ème et 1325ème jours de bataille et de bombardement

9h matin  Temps gris triste. Toute la nuit Marie-Louise a eu de la fièvre. Elle va un peu mieux ce matin. Le docteur sort d’ici et nous a rassuré, c’est une pharyngite comme je le supposais. Rien de saillant.

4h soir  Été à Cheppes prendre quelques médicaments pour Marie-Louise qui va assez bien. Courrier insignifiant.

Cet après-midi fait mon rapport au Procureur de la République pour demander la Médaille de la Reconnaissance française pour Dondaine et Landréat, mes 2 greffiers de Paix, qui ne l’auront pas volée !! Je serais heureux qu’ils l’aient venant de mon initiative.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 30 – Arrivée du premier camion de Reims. Visite de M. le Curé de Dizy. Écrit au Cardinal Gasparri et à Madame Havard de la Montagne, au sujet du pèlerinage des Veuves françaises de la Guerre.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Mardi 30 avril

Actions d’artillerie violentes au nord de l’Avre et dans la région entre Lassigny et Noyon. Au nord du Chemin des Dames, nous avons réussi deux coups de main sur les lignes allemandes, qui nous ont permis de ramener vingt-cinq prisonniers. Nous avons repoussé des tentatives, ennemies précédées de vifs bombardements au nord-ouest de Reims, dans les secteurs de Saint-Mihiel, de Lunéville et du bois Le Prêtre. Des prisonniers sont restés entre nos mains. Les artilleurs belges ont exercé des tirs de représailles sur les communications ennemies. L’artillerie allemande a bombardé le front belge au sud du lac Blankaert. Elle a été contre-battue efficacement. Des raids ennemis ont échoué. Sur le front britannique, l’ennemi a tenté d’exploiter les avantages qu’il avait déjà tenus. Après de longues heures de lutte, ses attaques ont été enrayées sur tous les Points, avec de lourdes pertes pour lui. Les assauts ont été particulièrement violents contre les positions de Locre à la Clytte. L’ennemi a réussi à enlever Locre, mais les alliés contre-attaquèrent, refoulèrent les Allemands et reprirent le village. Combat acharné au nord de Kemmel et près de Woormezeele. L’ennemi a été repoussé, perdant plusieurs centaines de prisonniers. Au sud de la Somme, les troupes alliées ont eu l’avantage. Notre ligne a été avancée.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button